Accueil

Nord Pas de Calais Déclaration SUD FPA CRE AFPA Février 2018 à Lomme

Les salariés vont mal et sont inquiets devant l’absence de visibilité sur leur avenir et celui de leur centre. Des formations qui disparaissent, des plateaux techniques qui sont mis en sommeil, de plus en plus de formateurs sans activité, etc

Un constat qui est malheureusement une réalité dans beaucoup de centres avec parfois un impact plus fort dans les centres dont les noms reviennent régulièrement à chaque fois que des difficultés surviennent dans la région NPDC.

Je veux notamment parler des centres de Berck et Maubeuge pour lesquels on ne compte plus le nombre de fois ou leur fermeture a été évoquée. Ajouter à cela, des effectifs qui fondent comme neige au soleil depuis des années.

Des bruits me direz-vous ! Peut-être, néanmoins force est de constater qu’au fil des années des plateaux techniques sont fermés ou déplacés vers d’autres centres. Quelques exemples de déménagements lourds.

Sur le littoral, « Coffreur bancheur » disparait de Berck pour se retrouver à Douai Cantin. Mais comme si cela ne suffisait pas, on déplace aussi la formation « Ossature Bois » mise en place en 2017 et déjà expédiée à Amiens depuis le mois de janvier 2018.

Maintenant que le formateur « Menuiserie Bois & Aluminium » de Berck fait valoir ses droits à la retraite, que va devenir le plateau technique Menuiserie ?

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Déclaration CRE février 2018.pdf)Déclaration CRE février 2018.pdf[ ]115 Kb

Censure : L'AFPA empêche la diffusion du rapport IGAS-IGF

censure-i

Les conclusions du rapport IGAS-IGF impliquent directement les salariés de l'AFPA et menacent leurs emplois. La gravité des éléments a amené SUD FPA à partager son analyse et à alerter les salariés.

Tout va mal mais il ne faut pas qu'on vous le dise

La volonté de transparence n'est visiblement pas la position de la direction de L'AFPA. Dans un courrier adressé au syndicat elle demande non seulement de retirer le document diffusé par SUD FPA mais aussi de lui livrer ses sources. Cette volonté de censure face aux lanceurs d'alerte est scandaleuse et elle montre une nouvelle fois l'absence de sincérité à la tête de l'AFPA.

Plutôt que d'accepter le débat, la direction de l'AFPA brandit les menaces financières d'une procédure en justice. L'agence confirme par cette initiative son incapacité à parler vrai. En aucun cas nous ne donnerons suite à cet appel à la délation.

Armée de ses avocats l'AFPA cherche à bâillonner ceux qui dévoilent les faits. Comment peut-elle affirmer ailleurs sa vocation d'utilité sociale alors qu'elle se défend à la manière des spécialistes de l'évasion fiscale (cf : Apple attaque en justice l'organisation Attac ) ?lettre censure

Fidèles à nos valeurs, n'en déplaisent à la hiérarchie et aux experts gestionnaires de tous poils, nous continuerons à SUD FPA de nous battre pour la défense des salariés, leurs droits et leurs conditions de travail.

Solidairement


Rémunération mirobolante à la tête de l'AFPA

Maharani

 

La mise à la diète des salariés de l'AFPA a trop duré, nous aussi on veut parler argent. Alors que nos charges ne cessent de s'alourdir, nos salaires n'augmentent pas et notre pouvoir d'achat s'érode progressivement face à l'inflation.
Tous ne sont pas logés à la même enseigne, l'enquête menée par un journaliste de l'Obs épingle la caste des privilégiés d'Etat.
SUD FPA a trouvé parmi eux la directrice de l'AFPA. Voici comment le sommet de notre hiérarchie négocie son salaire...

Voir la version PDF de l'article

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (maharadjah.pdf)maharadjah.pdf[ ]878 Kb

Don de congés : la direction de l'AFPA manque de générosité, SUD FPA demande la réouverture des négociations

don-cge1

La solidarité est une valeur qui compte dans les combats de SUD(1) FPA. Mais le projet d'accord de dons de congés n'est pas à la hauteur des enjeux et SUD FPA demande la ré-ouverture des négociations. Faire bénéficier de congés un collègue (qui le demande) afin qu’il s’occupe d’un enfant, d’un conjoint ou d’un parent gravement malade, l’idée parait bonne et généreuse, sa déclinaison à l’Afpa l’est moins. Nous émettons de nombreuses réserves au texte présenté qui demeure en deçà de ce que permet la loi et nous vous expliquons pourquoi.

Lire la version PDF de l'article

 

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (don-de-conges2.pdf)don-de-conges2.pdf[ ]1007 Kb

Les salariés désignés coupables de l'effondrement de l'AFPA

censure

Lost in translation...Mais où sont passés en 2017 les trimestres et les points retraite des salariés de l'AFPA ?

Début 2017, SUD FPA alertait déjà au sujet des allocations chômage non versées par Pôle Emploi aux CDD AFPA en fin de contrat. Voir notre article A quel régime chômage l'AFPA souscrit-elle ? La DG doit répondre !

L'EPIC connait aujourd'hui un nouvel hic ! Sur les droits à la retraite.

Des salariés ont alerté SUD FPA sur l'amputation du nombre de points de retraite complémentaire. Le 1er trimestre 2017 n'est pas compté. Pour d'autres salariés, c'est ce nombre de points et aussi le nombre de trimestres de 2017 qui est de zéro pour la retraite de base. Pour d'autres encore, les points de retraite complémentaire ne sont calculés que d'avril à novembre ! 

Bref c'est le grand bazar ! comme on sait si bien faire à l'AFPA !

Et comme d'habitude pour la direction, il n'y a pas de problème...voici la première réponse de la DRH, interrogée aussitôt par SUD FPA :

Il ne s’agit ni d’une erreur ni d’une omission.

Nous sommes en DSN depuis le 01/04/2017, raison pour laquelle les droits sont alimentés mensuellement.

Pour ce qui concerne le 1er trimestre, il sera régularisé dès que les organismes auront traité la N4DS envoyée au 31 janvier 2018 pour l’année 2017.

Les salariés peuvent être rassurés, les comptes individuels  de retraite seront mis à jour courant du 1er trimestre 2018.

 

La DSN (Déclaration sociale nominative) est obligatoire depuis le 1er janvier 2017 mais pour les entreprises de la taille de l'AFPA, la date de passage était normalement en août 2016...et non en avril 2017 et ces informations étaient déjà connues en 2015...

 

Les questions sont de savoir 1) pourquoi l'AFPA est en DSN seulement depuis le 01/04/2017 et 2) pourquoi les erreurs et omissions dues à ce passage tardif n'ont pas été anticipées...3) et si le passage à la DSN est bien la cause de toutes les erreurs...pourquoi faut-il que ce soient les salariés qui essuyent toujours les plâtres ! A moins que le problème soit ailleurs...dans un problème de choix de caisse (ARRCO-AGIRC versus IRCANTEC) là aussi qui n'aurait pas été anticipé

 

Et que deviennent les salariés qui ont pris leur retraite en 2018 sur la base de déclarations incomplétes ? Un droit de recours est-il prévu ? Pourquoi la réponse de la DRH ne l'évoque t-elle pas ?

VERSANT SUD Auvergne Janvier 2018

Ce versant Sud est consacré au compte rendu du dernier Comité Régional d’Etablissement d’Auvergne et aux rencontres des représentants des Organisations syndicales auvergnates (dont Sudfpa) avec les députés et sénateurs d’Auvergne…

1) Comité Régional d'Etablissement Auvergne , le 18/01 à Beaumont ( à noter que Mr Sy - du national- fait toujours office de DRH puisque la nouvelle DRH - une femme donc - a été recrutée pour le 1er mars...)

Sur l'activité : le DR a confirmé :  l'activité est réduite dans tous les centres et l'appel à référencement du conseil régional - pour les années à venir - n'est pas de taille à nous faire envisager l'avenir sereinement ( et encore faut-il être retenu sur les appels d'offre qui devraient suivre si on est référencé ! or d'ores et déjà on sait que nous n'avons pas été retenus sur tout ! aucune news du lot transport par exemple....) Les centres du Puy, de Montluçon et d'Aurillac vont être quasi déserts à partir de mars ( moins de 20 stagiaires au Puy!)

Le DR dit travailler sur des plans d'action et d'ailleurs la directrice générale est à Vénissieux ce jour pour en discuter...on nous a présenté un tableau par centre avec les GRN à garder, à développer et ceux à fermer ( comme la maçonnerie au Puy par exemple) sur le tableau quelques anomalies comme un GRN à garder à Montluçon…mais qui est fermé ....depuis 15 ans !!! Nous on aimerait bien savoir ce que fait le service commercial dans cette situation…peut-être réponse en Février puisque le directeur commercial Auvergne Rhône Alpes doit venir au CRE pour nous expliquer ce qu'il fait...

Sur l'emploi : Evidemment très peu d'embauches en cours (une assistante de direction à Beaumont)....Nous avons interpellé le DR et le DRH sur les salariés passés de CDD en Interim en ce début d'année... assez scandaleux car ils perdent les avantages mutuelles et ASC notamment, alors qu'ils sont là depuis des mois voire des années...réponse du DRH : c'est vrai que ce n'est pas rationnel ( ça coûte deux fois plus cher à l'AFPA ) et la décision a été prise sans vraiment mesurer les effets. On va revoir cela pour les prochains contrats....à vérifier de prés...nous suivons ce dossier.

CAP Plein SUD Ile de France Janvier 2018

Édito

voeux2

Bonne Année 2018 ? À la période des vœux, on entend et on se souhaite mutuellement tout plein de choses. Mais 2018 sera-t-elle vraiment une bonne année ? Et pour qui ? Car les premiers jours de cette nouvelle année ne nous remplissent pas d'optimisme. Entre des collègues (60) qui ont été transférés dans les filiales, sans garanties concernant le maintien de leurs droits, un syndicat – la CFE-CGC- qui dans ses vœux et à l'unisson de la direction générale, appelle à la fermeture de centres de formation et à la suppression de 2 000 emplois - pourquoi 2 000 d'ailleurs et pas 3 000 ou 5 000 ? - et le Conseil Régional Ile de France qui a décidé de diminuer encore de 40 % le budget qu'il va consacrer à la formation des chômeurs – tout en continuant à empocher 100 % des dotations de l'État -, cette nouvelle année ne démarre pas sous les meilleurs auspices.

La bonne nouvelle, car il y a une bonne nouvelle, c'est que SUD FPA continuera de défendre l'AFPA, ses salariés et ses stagiaires en 2018, tout comme les années précédentes. D'ailleurs, nous avons terminé l'année dernière sur une action comme seul SUD sait faire : camping sauvage au pied de la T9 à Montreuil, et distribution de vin chaud pour ouvrir la discussion avec les passants. Pertinents et impertinents, c'est notre marque de fabrique. Et on espère bien que ça va durer, car 2018 c'est aussi l'année des élections professionnelles à l'AFPA, avec cette nouveauté issue des ordonnances Macron : la disparition des délégués du personnel et des CHSCT. Ne resteront que des élus au CRE, qui s'appellera CSE (Comité Social et Économique). Il s'agira alors de faire le choix d'élus intègres, indépendants de la direction, qui font de la défense des salariés un principe et pas un business… Bref, des élus SUD FPA.

SUD FPA Nord Pas de Calais Compte rendu CRE Janvier 2018

Info du CRE NPDC de Janvier 2018 à Lomme

En ouverture de séance, le Directeur Régional nous a présenté ses vœux pour l’année 2018. Il a précisé que l’année sera difficile en terme de budget mais aussi par rapport au contexte national avec la Réforme de la Formation Professionnelle qui est en cours.

  1. RECRUTEMENTS : Le départ du DRH a été annoncé pour fin mars. Il sera remplacé par Mme Christine MARTOGRIO, originaire du monde des Centres d’appels.

Dans la rubrique « mouvement du personnel », nous accueillerons également Mme Virginie MORET en tant que Responsable administratif et financier pour remplacer Mme Lucie DESFONTAINES qui, pour rappel, a démissionné en décembre.

  1. NOEL 2017 : Pour le cadeau de Noël des enfants de moins de 16 ans, le trésorier a confirmé que les cartes « CADEAU » seront distribuées aux correspondants ASC à la fin du mois de janvier.

Vous pourrez enfin démonter votre sapin (ou ce qu’il en reste) début février !!!

  1. EPIC : Dans le cadre de la transformation juridique de l’AFPA, le DR nous confirme que tout le personnel transféré a reçu un mail le 19 décembre 2017 l’informant de son affectation dans l’une ou l’autre des filiales.

Le manque d’anticipation de la Direction sur le basculement des salariés vers les filiales génère des problèmes dans les systèmes d’informations (SIRC, SIRH et Ulysse) :

  • Pas de modèle informatique pour le conventionnement avec les entreprises, il faut donc faire le travail sous Word. Une belle surcharge d’activité en perspective car, quand les systèmes d’informations seront enfin opérationnels …, il faudra recommencer le travail dans SIRC.

  • Problèmes également dans le système de validation des frais de déplacement ainsi que des congés. Un exemple, certains hiérarchiques ne peuvent plus valider les congés, car les nouveaux liens ne sont pas créés.

On ne remerciera pas la Direction Générale, ni la Direction Régionale pour ne pas avoir su anticiper ces situations.

Le DR nous a déclaré qu’il était le Responsable de l’EPIC et de ses filiales pour la région des Hauts de France. Il a donc la signature pour l’ensemble.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (CRE SUD janvier 2018.pdf)CRE SUD janvier 2018.pdf[ ]446 Kb

Oui, nous voulons un statut unique pour le personnel de l'EPIC et de ses deux filiales !

Montreuil le 16 janvier 2018
Alors que la direction fait pression sur les syndicats afin qu'ils valident son projet d'UES (Unité Economique et Sociale), nous constatons que les textes présentés ne garantissent aucunement l'égalité de traitement entre les différentes entités. SUD FPA demande un statut unique pour l'ensemble des personnels.

La direction de l'AFPA a fait convoquer les syndicats de l'AFPA par le Tribunal d'Instance de Montreuil le 12/01/2018 afin de faire reconnaître par le juge une unité économique et sociale entre l'EPIC et ses deux filiales.

En même temps, la direction de l'AFPA propose aux syndicats de signer un accord reconnaissant également cette unité économique et sociale ! Ceinture et bretelles ! Comme si le pantalon du DRH Mettot lui pesait trop et qu'il avait besoin des deux !

La direction cherche à imposer un accord à son seul profit sans garantie pour les salariés

Force est de constater que la direction générale exerce une pression sur les syndicats, les pousse à signer pour imposer immédiatement l'UES et pouvoir utiliser cette UES à son seul avantage sans aucune garantie d'unité de statut pour le personnel des trois entreprises.

L'existence de l'UES permettra à la direction générale de faire l'économie de 2 comités d'entreprise et de mobiliser plus facilement le personnel. La direction garantit-elle en échange l'unité de statut des salariés des 3 structures? Non pas du tout.

Dans le projet de reconnaissance de l'UES mis à signature, il n'y a aucun engagement de la direction que tous les accords futurs seront des accords d'UES et non pas des accords spécifiques à chaque structure. Il n'y aucun engagement de la direction que la politique des salaires se fera au niveau de l'UES, que la participation aux résultats auxquels auront droit obligatoirement les salariés de deux filiales sera également attribuée et dans les mêmes conditions aux salariés de l'EPIC, etc.

L'accord de reconnaissance de l'UES doit comporter un engagement de la direction que le statut du personnel  des 3 structures sera toujours un statut unique. Sans cet engagement, l'UES est une coquille vide et les directions des filiales pourront même ultérieurement dénoncer les accords actuels et notamment embaucher des personnels précaires sans appliquer la grille ! Sans cet engagement, l'UES est une tromperie !

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (statut-unique-sudfpa160118.pdf)statut-unique-sudfpa160118.pdf[ ]79 Kb

Page 1 sur 65

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates