A la Une (2)

Les salariés de l'AFPA envahissent la salle de réunion du CCE le 7 novembre.

La DG D'Artois sans réaction

personnel-7-11-18-rd-tr dg-et-drh-avec-texte-tr

 

 

Accueil

Le journalisme est un métier !

À M. Benjamin d'Alguerre, qui a signé l'article dans Entreprise & Carrières.

Monsieur,

Dans mon souvenir, il me semble que les journalistes vérifiaient les informations, les recoupaient, et interrogeaient les protagonistes, tous les protagonistes, nommés dans un article AVANT de passer à la publication. Mais ça, c'était avant.

Quel dommage que vous n'ayez pas pris cette peine, ce qui vous aurait permis de ne pas perdre ce qu'on appelle la crédibilité. Car, qu'est un journaliste sans crédibilité ? Un rapporteur de ragots ? Une "Madame Michu" sur papier glacé ?

Pour compléter votre information, je porte à votre attention quelques éléments qui auraient permis à votre article d'avoir un air un peu plus objectif.

Oui, la CFE CGC de l'AFPA a organisé un vote, avec 4 options de réponse :

- négocier le livre 1 (et pas Livret comme vous écrivez)

- négocier le livre 2

- négocier le livre 1 et le livre 2

- aucune négociation

Le premier problème, c'est que le livre 2 n'est pas ouvert à la négociation, seul le livre 1 l'est, conformément à la loi. Le second problème, c'est que le vote était trucable, et il a été truqué. En effet, il était possible de voter autant de fois que voulu, il suffisait de nettoyer l'historique de navigation pour revoter. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle la CGC a suspendu l'accès au vote au bout de 24 heures seulement, alors que la période prévue de recueil des avis était de 15 jours. Quelle fiabilité donc apporter à un sondage où chacun a pu voter autant de fois qu'il l'a souhaité. Et ce n'est pas en parlant de "salariés répondants" que ça rend le sondage crédible. Il est des élections en Afrique qui obtiennent le même type de résultat.

Communiqué de l'intersyndicale au personnel de l'AFPA 3 décembre 2018

Non à la destruction du maillage territorial, non aux licenciements

Retrait du plan de réorganisation

Un vrai avenir pour l’AFPA !
Les organisations syndicales CGT, CFDT, FO, Sud Solidaire et CFTC rappellent l’importance d’une forte mobilisation lors de la manifestation du 6 décembre 2018 à Paris à 14 heures, au départ de Montparnasse.
L’objectif de la direction générale et du gouvernement est de détruire l’AFPA et la formation professionnelle qualifiante. La réduction des effectifs par le licenciement d’au minimum 1541 salariés et la fermeture de 38 sites ne permettront pas de retrouver, contrairement aux  affirmations de la direction générale, un équilibre économique et financier à l’horizon 2020.
D’ailleurs, rien dans les documents fournis par cette même direction ne justifie ce retournement « miraculeux ». Y croit-elle vraiment ?

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Communiqué au personnel 3 décembre 2018.pdf)Communiqué au personnel 3 décembre 2018.pdf[ ]83 Kb

OUI à des formations ouvertes à tous partout en France, NON à la casse de l’AFPA !

PETITION NATIONALE

https://www.change.org/p/intersyndicale-afpa2018-gmail-com-oui-%C3%A0-des-formations-ouvertes-%C3%A0-tous-partout-en-france-non-%C3%A0-la-casse-de-l-afpa

Il suffit d'en échanger avec nos proches, nos amis, nos voisins, nous connaissons tous quelqu’un qui, un jour ou l'autre, a eu besoin de l'AFPA.
Nous avons tous eu besoin de l'AFPA (Agence Nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes).
Les parcours de vie professionnelle nous exposent de plus en plus et il y a fort à parier que dans l'avenir nous aurons encore besoin de l'AFPA.

Aujourd'hui l'AFPA est en danger et elle a besoin de vous

AFPA TOUS EN GRÈVE LE 6 DÉCEMBRE

Agents de l’Afpa, disons :
STOP aux 1 541suppressions d’emplois
STOP au projet de fermeture de 38 sites
Nous sommes tous concernés par la « réorganisation » programmée par la direction générale
Alors : TOUS EN GRÈVE LE 6 DÉCEMBRE
Le projet de restructuration proposé par notre direction ne propose que la destruction de l’AFPA par la suppression du maillage territorial et ainsi la réduction de la capacité de former de l’Afpa, et ce, sans aucun projet d’avenir s’inscrivant autour des politiques de formation.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (19_11 tract pour la manif du 6 décembre VD.pdf)19_11 tract pour la manif du 6 décembre VD.pdf[ ]120 Kb

Après « Prépa Compétences », l’AFPA déploie « Promo Incompétence »

Ça y est, c’est fait ! Le directeur de Stains, arrivé il y a tout juste 18 mois (24 avril 2017), fait ses valises. Faut dire, il était temps, plus personne ne pouvait le supporter, à commencer par la ligne managériale, celle du dessous, mais aussi celle du dessus.
En même temps, le gars avait pas chômé dans les conneries et autres actes de maltraitance envers les salariés. À son tableau de chasse :
• 2 licenciements
• 1 rétrogradation
• 3 démissions contraintes dont 1 manageuse de formation
• des avertissements en veux tu en voilà

#BALANCETONCOLLEGUE :
Avec une méthode qui lui est particulière : l’incitation à la délation des collègues les uns envers les autres.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (cap plein SUD edition speciale.pdf)cap plein SUD edition speciale.pdf[ ]236 Kb

Communiqué de soutien de SUD FPA aux salariés de Pôle Emploi

Les salariés de l’AFPA et de Pôle Emploi font face à la même logique : des ministères de tutelle qui veulent se débarrasser des agents qui servent au quotidien les citoyens !

Alors que le gouvernement est incapable de faire baisser durablement le chômage, PENICAUD annonce des suppressions de postes au sein des deux principales agences au service des demandeurs d’emploi : 800 suppressions de postes chez Pôle Emploi et au moins 550 à l’AFPA !

Bien sûr, c’est grâce à la fermeture d’agences Pôle Emploi et de centres de formation AFPA que les chômeurs arriveront plus facilement à se réinsérer !

Cherchez l’erreur !

Les politiques néolibérales sacrifient les services publics pour les profits de quelques-uns !

SUD FPA s’associe aux salariés de Pôle Emploi en lutte pour la préservation de leur travail en faveur d’une insertion durable et soutient la journée d’action du 20 novembre 2018 !

Le droit à l’emploi est un devoir de l’ETAT !

Contre le projet de sabotage de l'AFPA

CONTRE LA PRISE EN OOTAGE DES SALARIES ET DE LEURS EMPLOIS

L’Intersyndicale CGT, CFDT, FO et t SUD de l’AFPA dénoncent avec force les mesures violentes qui découlent du plan communiqué au CCE et CRE extraordinaires.

Pour rappel, la direction générale de l’AFPA table sur la fermeture de 38 sites, la suppression d’un poste CDI sur 4 par le biais de licenciements. Ajoutons à cela 454 modifications de postes pouvant également conduire au licenciement en cas de refus de la signature de l’avenant au contrat de travail de la part du salarié. Dans son projet, si la direction générale affirme la « création » de 603 postes, les OS suspectent des déclassifications masquées, des postes fléchés et ou des mobilités géographiques forcées.

Dans ce plan, nous relevons d’innombrables erreurs comme : des postes imaginaires, des emplois déjà pourvus, des zones géographiques mélangées...Si bien que la direction générale prépare déjà une version « corrigée » de ce pavé à plus d’un million d’euros (coût du cabinet conseil Alixio) !

Si l’affichage est d’éviter les licenciements « secs » en favorisant « les départs volontaires » ou les reclassements internes, que personne ne s’y trompe : tout le monde sera touché, qu’un centre ferme ou pas !

C’est un véritable SEISME !

Il n’y a aucune stratégie de développement claire et viable dans ce « nouveau modèle », rien qui permette d’envisager des jours meilleurs à l’AFPA. Les effectifs ou les centres supprimés apparaissent comme le seul levier pour justifier un équilibre financier en fin 2020.

Mais voilà, lorsque les représentants au CCE et aux CRE demandent un document comptable concret justifiant cet effet d’annonce, la réponse est qu’il n’existe pas encore !

Comment réussir à faire plus et mieux avec moins ? C’est une hypocrisie !

He ben ça y est, nous y sommes !!!

Déclaration SUD FPA à la DG lors de l'envahissement de la salle de réunion du CCE par le personnel de l'AFPA

Depuis le temps que cela nous pendait au nez.

Plus de 1 500 salariés, allez hop, dehors ! Sans compter ceux et surtout celles qui ne pourront pas accepter les modifications de leur contrat de travail. Dégagez, la porte, ouste !

« He ben oui mon brave, c’était plus possible de continuer comme ça. Vous savez ce qu’on a déjà perdu, 723 Millions € et pis il y a ce que vous nous coûtez » nous dîtes vous et faites vous savoir à qui veut l’entendre par vos communicants de chez Taddeo.

Et vous, tranquillement assise dans votre fauteuil avec 15 000 € mensuels, qu’est-ce que vous craignez ?

Rien, en fait. Vous ne jouez pas votre argent, votre famille et votre vie personnelle en cas de révocation, peut-être un peu de votre carrière ? Mais si peu, vous,  mais si peu. Vous avez déjà accepté le boulot, alors…. Il y aura toujours un fauteuil bien rembourré...

Communiqué de soutien de SUD Emploi aux salariés de l'AFPA

COMMUNIQUE DE SOUTIEN
Depuis leurs créations SUD Emploi comme SUD FPA oeuvrent sans relâche pour la défense de nos métiers et la délivrance d'un service public de qualité pour les demandeur.se.s d'emploi et de formation.
SUD Emploi soutient aujourd'hui le combat des salarié.e.s de l'AFPA dont les centres sont menacés de fermeture.
SUD Emploi s'associe aux revendications de maintien des moyens de formation et déplore la casse de cet outil unique qui depuis 72 ans offre gratuitement à d’innombrables travailleur.se.s la possibilité de se former, de se qualifier, de se réorienter et ainsi d’accéder à une promotion professionnelle et sociale.
SUD Emploi dénonce, à l’AFPA comme ailleurs, le sacrifice des services publics, outils au service de tous, sur l’autel des privilèges et des profits de quelques-un.e.s, devenu le seul horizon des politiques publiques.
NON à la disparition programmée de l'AFPA !!!

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Communiqué de soutien SUD Emploi 06 11 2018.pdf)Communiqué de soutien SUD Emploi 06 11 2018.pdf[ ]187 Kb

L’intersyndicale CGT, CFDT, FO et SUD ne négociera pas le plan de licenciements !

Convoquées à la 1ère réunion de négociation du plan de « sauvegarde de l’emploi », les organisations syndicales CGT CFDT, FO et SUD ont quitté la séance après avoir déclaré à la direction générale qu’elles refusaient d’être cosignataires d’un plan de licenciement, destructeur d’emplois et des implantations de sites sans apporter, au final, aucune garantie de pérennité de l’activité de l’AFPA. Ce plan initié depuis 22 mois par les tutelles et la direction générale et alimenté par les directions régionales et celles des centres ne laisse entrevoir aucun avenir pour les salariés et les citoyens qui souhaitent se former.

Les Organisations Syndicales disent à l’Etat et à la direction qu’elles sont résolument :

  • CONTRE les fermetures de formation
  • CONTRE les fermetures de centres
  • CONTRE les suppressions d’emplois
  • CONTRE les licenciements

Page 1 sur 72

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates