A la Une

compresseDSC 1402

Pour accéder à l'Album photo, se connecter

Connexion

           | 

Accueil

Un accord « gagnant/gagnant » … pour les patrons mais … perdu/perdu pour les salarié-es !

Union syndicale Solidaires - Paris le 22 Janvier 2013

Patronat, CFDT, CFTC et CGC viennent de valider un accord national interprofessionnel aux conséquences négatives très importantes pour les salarié-es. Le gouvernement s’est empressé d’afficher son soutien à ces nouveaux gains pour le patronat, à cette nouvelle régression sociale pour les travailleurs et les travailleuses. C’est un mauvais coup pour les salarié-es, mais la partie n’est pas terminée. Le texte de l’accord sera transposé en projet de loi, débattu au Parlement puis soumis au vote. Il reste donc quelques semaines pour que toutes les forces syndicales opposées à la casse du Code du travail s’unissent et bloquent les appétits patronaux. L’Union syndicale Solidaires agit dans ce sens, dans les entreprises comme au plan national.

Baisse des salaires et mobilité forcée, ou … la porte !

L’accord institue la possibilité pour les employeurs de baisser les salaires « en cas de difficulté dans l’entreprise ». Cette dernière notion est factice : on ne compte plus les « entreprises en difficulté » qui exercent un chantage sur le personnel, tout en garantissant des profits astronomiques aux actionnaires. Des accords de ce type ont déjà été signés dans le passé. Chez Continental, chez Bosch, chez Peugeot Motocycles, les patrons ont trouvé des syndicats ...

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2013_-_1_-_22_-_Perdu_perdu_Coul.pdf)2013_-_1_-_22_-_Perdu_perdu_Coul.pdf[ ]242 Kb

Bourgogne : déclaration de SUD FPA au CRE extraordinaire de Janvier

Le 16/01/2013

Nous reprendrons dans un premier temps la position de notre syndicat parue dans le dernier SESAME consacré à ce sujet avec quelques additifs :

SUD AFPA et le Plan de Refondation

Bien public

Que savons-nous du Plan de Refondation ? Qu’il va acter la liquidation des missions et fonctions nationales historiques de l’AFPA qui, toutes, concouraient à la reconnaissance de son exemplarité et à son efficacité sociale incontestable dans le domaine de la formation qualifiante, en un seul parcours, pour des publics accueillis et accompagnés. L’AFPA elle-même y survivra-t-elle ? Démonstration.

La formation qualifiante pour adultes, comme l’éducation, est un bien public qui doit être financé par l'impôt. Elle prépare à un métier, est sanctionnée par un diplôme ou un titre professionnel reconnu par des conventions collectives. Les formations d’adaptation se cantonnent à la notion d’employabilité, synonyme de réponse immédiate à un besoin ponctuel des employeurs ; elles fabriquent de la précarité.

Grâce à la formation qualifiante, dont les avantages ne se limitent pas à la satisfaction de l’intérêt particulier, chacun peut se réaliser dans un métier, obtenir un salaire décent, se reconnaître dans son travail, se maintenir en bonne santé et appartenir à un collectif. Tout ce que l’idéologie néolibérale attaque ou néglige.

Les entreprises et les régions, empreintes de cette idéologie, parce qu’elles ont des visions limitées à leurs seules logiques territoriales financent pour une bonne part des formations d’adaptation directe aux emplois immédiats locaux.

 

Le DG en PACA : rien de précis !

C’est avec 30 minutes de retard que le nouveau DG a rencontré les organisations syndicales PACA dont SUD FPA,  pour un échange sous forme de questions-réponses à la volée, écoutant beaucoup, réclamant des exemples concrets, notant au fil des interventions des « vraies questions » auxquelles nous n’avons pas eu beaucoup de réponse.

Des thèmes abordés ressortent les préoccupations liées au maintien de l’emploi (CDI et CDD), la stabilisation des emplois CDD de longue durée (formateurs, appui) et la dégradation des conditions de travail.

SUD FPA souligne en particulier la dégradation continue des conditions de travail des formateurs et des assistantes techniques, les (dés)organisations successives qui ont conduit à une perte d’identité professionnelle et de sens, à une souffrance au travail due  à l’isolement des salariés, la perte du collectif  et le manque de reconnaissance.

Le DG nous assure de l’importance portée par la DRH sur les RPS, mais quand on l’interroge sur la prise en compte du « Livre noir » et des résultats des expertises réalisées dans l’ensemble des régions, il y a comme un flottement…Le DG souhaite responsabiliser les DR et les DC pour tout ce qui concerne les ressources humaines (recrutement, GRH,..).

A la question de l’accompagnement formation des personnels qui doivent s’adapter toujours plus vite aux évolutions d’organisation il nous dira qu’il a prévu en urgence avec le DRH une formation de 3 jours pour les nouveaux Directeurs de centre, ouf nous sommes rassurés !

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (DG visite PACA janvier 2013.pdf)DG visite PACA janvier 2013.pdf[ ]384 Kb

Réforme de la formation professionnelle : un projet de loi en juin

Publié sur lesechos.fr le 22/01/2013

Taxe d'apprentissage et qualité des formations seront notamment au menu.

Le projet de loi transposant l'accord sur la sécurisation de l'emploi sera présenté au Conseil des ministres dès le 6 mars, a confirmé hier le ministre du Travail, Michel Sapin, lors de ses voeux à la presse. Mais ce texte n'épuisera pas le sujet, en tout cas en matière de formation. Thierry Repentin, le ministre délégué en charge du dossier, a annoncé à cette même occasion l'élaboration d'un autre projet de loi centré sur cette question, qui devrait jouer les voitures-balais de l'accord.

Perfusion

Le 1er Ministre, Jean-Marc Ayrault, est venu à Caen poser les dernières pierres du plan de refondation que son gouvernement a exigé et obtenu de la direction de l’AFPA, dans la droite ligne du plan stratégique.

Le 1er ministre a confirmé la volonté du gouvernement que l’AFPA cherche son activité auprès des régions et des entreprises, en modifiant sa pédagogie et en réduisant ses coûts et ses effectifs. Il s’est borné ensuite à trois sujets : le financement de ce plan, l’immobilier de l’AFPA et l’évolution de la gouvernance.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (tract Perfusion version def 21 01 2013.pdf)tract Perfusion version def 21 01 2013.pdf[ ]946 Kb

Communiqué du syndicat SUD FPA suite à la visite et au discours de Jean Marc Ayrault

Le syndicat SUD FPA Solidaires réagit vivement à la déclaration de Jean-Marc Ayrault lors de son déplacement au centre AFPA de Caen.

En apportant cette enveloppe de 110 millions d'euros, l'État ne fait que maintenir l'avenir de l'AFPA sous perfusion, relevant plus des soins palliatifs que de l'électrochoc qui aurait été nécessaire pour assurer la survie de l'Association. Par ailleurs, même si le montant de l'aide peut sembler important en valeur absolue, il ne correspond qu'à 45 jours de fonctionnement.

Tribunal de Grande Instance de Bobigny : Audience de l'AFPA renvoyée

Selon nos informations, l'AFPA était effectivement convoquée à une audience du Tribunal de Grande Instance le Mardi 8 Janvier 2013. L'affaire a fait l'objet d'un renvoi à une audience ultérieure dans l'attente des décisions du gouvernement.

Dans quelle procédure précise l'AFPA est-elle engagée ? Rien n'est certain. Nous nous refusons toutefois à croire que la direction aurait pu engager l'AFPA dans une procédure judiciaire en passant outre son obligation d'information des représentants du personnel.

 

Thierry Repentin parle de la liquidation de l'AFPA :"Six mois après son entrée au gouvernement, Thierry Repentin veut aller jusqu’au bout"

Publié sur ledauphine.com le 22/12/2012

On le dit chouchou de Jean-Marc Ayrault. « Avec Michel Sapin, ils forment un duo d’enfer », avait confié le Premier ministre aux journalistes, il y a quelques semaines.

Thierry Repentin balaie le compliment d’un sourire. Le ministre savoyard souffle aujourd’hui ses six mois au ministère délégué à la Formation professionnelle et à l’Apprentissage, où il gère un budget annuel de 32 milliards d’euros. C’est dans son département qu’il dresse un premier bilan.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Repentin-22122012.pdf)Repentin-22122012.pdf[ ]548 Kb

Directeurs de centre : c'est le plan stratégique qui continue

Ainsi donc, la plupart des « nouveaux » directeurs de centre sont désignés. Ainsi, donc, on prend à peu près partout les mêmes[1] et on recommence.

Pourtant SUD FPA Solidaires avait mis en garde dès son arrivée le tout nouveau président de l'AFPA : « c'est bien d'avoir viré Caïlus Imperator, mais il ne faut pas vous arrêter là ». Rejoints par la CFDT, puis par la CGT, nous avons demandé à chaque occasion que les serviteurs zélés du plan stratégique soient écartés des responsabilités pour la mise en place du « plan de refondation ».

Manifestement, nous n'avons pas été entendus !

Donc ceux qui se sont appliqués à détruire les collectifs de travail, ceux qui ont généré de tels risques psycho sociaux qu'il aura fallu un « livre noir des conditions de travail » et une table ronde pour commencer à en parler, ceux-là même vont devenir les directeurs des centres AFPA refondés, ou plutôt sont chargés de les refonder. Les centres AFPA dont le retour devait marquer la rupture avec l'ancien régime. Les centres AFPA qui devaient être rétablis pour remettre de la cohésion dans les décisions et dans l'organisation du travail. Les centres AFPA refondés qui sont « la base du Plan de Refondation[2] »…

Quelle confiance les salariés peuvent-ils conserver à l'égard de cette direction qui les a « si bien » malmenés jusqu'à ce jour ? Quelle crédibilité surtout doit-on accorder à ce qui nous a été présenté comme l'ultime chance de sauver l'AFPA (« Il n'existe pas de plan B ») ? Qu'on ne vienne pas nous ressortir le couplet sur la loyauté et l'obéissance de l'encadrement, qui a fait ce qu'on attendait de lui et qui n'avait pas les moyens de s'y opposer. Ce type de discours a abrité les petites et grandes dérives...

Pour SUD FPA Solidaires, il est clair qu’il n’a jamais été question de refondation de l'AFPA. Après le projet d'activité présenté, qui se focalise sur le développement du marché privé à travers la formation des salariés victimes des plans de licenciement en cours et à venir (au prix du sacrifice de 60 années de pédagogie), le maintien en poste de l'encadrement « génération Caïla » le confirme : il s'agit bien du plan stratégique qui continue. La recette est la même, tout juste le président Barou y aura-t-il ajouté quelques pétales de rose, pour en changer la couleur.

Pour le goût, il reste amer.



[1] Par endroits, des changements, comme en Champagne Ardenne. Voir sur le site : direction-de-centre-carte-des-non-changements

[2] Comme le dit le Sésame spécial Plan de Refondation p 11

 

Bonne année 2013 l'AFPA

La course de lenteur menée haut la main par le gouvernement depuis plusieurs mois méritait bien cette carte.

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (bonneannéel'afpaSUDFPA.pdf)bonneannéel'afpaSUDFPA.pdf[ ]1920 Kb

Page 59 sur 63

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - 13 Place du Général de Gaulle 93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates