Accueil

Compte rendu SUD FPA CCE AFPA 26 01 2017

Compte rendu SUD FPA CCE du 26 01 2017

Générique : (par ordre d’apparition) :

  • Les élus du CCE
  • Direction : Florence Menu (RH), Françoise Tirilly (DRH A), Christophe Mettot (DRH), Rémi Bordet (DDSP), Pascale d’Artois (DG), Christophe Donon (DGD), Ghislain Brocart (DF) et Christophe Sadok (DI)

Premier CCE de l’AFPA EPIC…sans tambours ni trompettes

Consultation sur la politique sociale

Il fallait d’abord rendre un avis sur la politique sociale (depuis les lois Rebsamen, les comités d’entreprise ne rendent plus d’avis détaillés mais sont obligés de les regrouper 3 fois par an (stratégie de l’entreprise, aspects économiques et aspects sociaux).

Avant de rendre cet avis, comme l’examen du Compte Pénibilité n’avait pas pu avoir lieu (la direction une fois de plus n’ayant pas envoyé les documents avant la réunion), SUD FPA a fait une déclaration pour dénoncer le peu d’ambition de ce compte et la méthode employée par la direction pour que très peu de personnes soient concernées à l’AFPA.

Lettre ouverte au président Charbonnier

Le 20 Janvier 2017

Monsieur le Président,

En qualité de représentant syndical SUD FPA pour AFTRAL et Unions, je m’adresse à vous afin d’obtenir des réponses aux attentes actuelles des salariés et de notre organisation syndicale.

Le sujet est l’emploi, la politique de recrutement pour nos centres AFTRAL, et le recours toujours plus présent à la sous-traitance des actions pédagogiques, notre cœur de métier.

Nous avons besoin d’embauches, aussi bien en formateurs qu’en personnels administratifs, et pas seulement en CDD, intérim ou contrats aidés…

Il y a quelques années, notre DIR (Ouest) interdisait quasiment, sauf besoin exceptionnel, le recours aux intervenants.

Aujourd’hui, nos effectifs formateurs et la gestion de la production ne permettent plus d’effectuer nos missions sans le renfort, voire la prédominance (sur certains Centres) des FPPH.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (20.01.17_loïc_charbonnier V1.pdf)20.01.17_loïc_charbonnier V1.pdf[ ]86 Kb

Cap Plein SUD IDF Janvier 2017

EDITO

Ca y est, c'est fait : l'AFPA est Morte ! (Vive l'AFPA ?). Depuis le 1er janvier 2017, l'Association n'est plus ! Finie ! Rayée des textes officiels tels que le Code du Travail, le Code des Impôts, le Code de la Sécurité Sociale, … À la place, un EPIC dont il ne faut pas dire le nom, à l'instar de Voldemor dans la série Harry Potter. Juste un « Établissement mentionné à l'article L5315 1 ». Et que nous ont apporté les généreux parrains sur les fonts baptismaux ? Un « patrimoine », évalué pour l'Ile de France à un peu plus de 44 millions d'€uros. Cadeau fait à l'AFPA, certes, mais cadeau empoisonné. Car, maintenant que l'AFPA est « propriétaire » de tout ce patrimoine, il va falloir en assumer toutes les charges financières. Et la première à se présenter, ça va être la taxe foncière : un peu plus de 300 000 m² de surface foncière sur lesquels reposent un peu plus de 125 000 m² de surface bâtie, ça va coûter combien ? Si on devait faire une simple règle de 3, et qu'on compare ce « patrimoine » à celui d'un propriétaire d'un pavillon de banlieue, qui ferait 125 m², sur un terrain de 300 m², et qui paierait, disons 1 000 € de taxe, ben alors l'AFPA devrait sortir mille fois plus, soit 1 million d'€uros. C'est pas ça qui va arranger l'E.B.E. comme l'a souhaité notre directrice régionale dans sa présentation des vœux aux salariés. Et c'est pas fini, comme le dit la pub pour un opérateur téléphonique. Car maintenant que l'État n'est plus propriétaire, il va pouvoir exiger de l'AFPA qu'elle respecte la loi en matière d' « obligation d'accessibilité des ERP [Établissements Recevant du Public – NDLR] aux personnes Handicapées ». Plus les travaux de maintenance des bâtiments, qui avaient été repoussés depuis des années jusqu'à ce que chacun sache qui devrait les payer. Maintenant, on sait ! Bref, non seulement ce quinquennat n'aura pas sauvé l'AFPA, mais il l'aura plombée durablement, si ce n'est définitivement.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (cap plein SUD Idf janvier 2017.pdf)cap plein SUD Idf janvier 2017.pdf[ ]290 Kb

AFPA : votre temps de déplacement enfin reconnu !

voiture afpa

Vous souvenez-vous ? SUDFPA a fait paraître début 2016 un tract pour alerter le personnel sur les temps de déplacement… en effet, la direction Grand Est appliquait abusivement à tous les déplacements depuis plusieurs années une décision unilatérale de la direction avec un total mépris de la loi.

Malgré des demandes répétées dans le cadre des instances représentatives du personnel, la direction faisait la sourde oreille….

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (SUD FPA victoire déplacement.pdf)SUD FPA victoire déplacement.pdf[ ]142 Kb

Analyse du CRE AFPA Languedoc Roussillon Janvier 2017

Production 2015, 2016, 2017

Entre 2015 et 2016 l’activité en Languedoc Roussillon a augmenté de 7.30% pour atteindre 2 447 067 HTS. Dans le même temps, nous perdons 21 CDI pour 8 CDD de plus.

 La productivité a donc fait un bond énorme et parallèlement le nombre de salariés licenciés pour inaptitude médicale est passé de 0,8% en 2015 à 4% en 2016. Voilà le résultat humain de la course sauvage à l’EBE (excédent brut d’exploitation : différence entre les recettes et les dépenses).

 Quelle a été la reconnaissance envers les salariés pour ce bond de productivité ? Quels ont été les moyens supplémentaires accordés ?

 Notre DR nous annonce qu’en 2015 l’Occitanie a produit 2% d’EBE, 4% en 2016 et la projection sur 2017 serait de 6%.

Adoption en première lecture du projet de loi "EPIC AFPA"

Bonne année Madame la directrice générale

Au nom de nos adhérents et du personnel que nous représentons, SUD FPA vous remercie des vœux que vous lui avez adressés, vœux si chaleureux et plein d’attention !

Merci d’avoir souligné :

  • -       la souffrance endurée par le personnel depuis des années, les effectifs en chute constante, les situations dramatiques, les suicides,
  • -       les mesures que vous allez prendre montrant que le travail et la qualité du travail sont les fils directeurs de votre politique,
  • -       la reconnaissance salariale qui ne saurait tarder.

La santé du personnel et la réussite des stagiaires sont donc vos priorités. Bravo ! Vous avez ainsi répondu aux vœux exprimés en fin d’année par le personnel (notamment lors du CCE du 20/12/2016).

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Voeux dartois VD.pdf)Voeux dartois VD.pdf[ ]270 Kb

Le président Barou n'aime pas la frangipane

roi de la galette

(sur un air connu : « J’aime la galette , savez- vous comment » )

 Billet mi–amusé, mi- excédé.

 Cette semaine a eu lieu la « fête » de la transformation de l’AFPA (cf notre article Pas le cœur à la fête), suivie dans de nombreux centres par un « moment convivial » autour de la traditionnelle galette.

 Traditionnelle, peut- être pas puisque le président Barou avait demandé que la galette « à la frangipane » soit remplacée par  une galette  « choco-poire » ;

Visite de Sirugue au centre AFPA de Creil

COMMUNIQUE DES MEMBRES DU CRE PICARDIE

Suite à la visite du Secrétaire d’Etat chargé de l’industrie C. Sirugue

Nous vous remercions de recevoir une délégation des élus du Comité Régional d’Etablissement de Picardie. Nous souhaitons porter à votre connaissance un certain nombre d’éléments concernant la formation professionnelle en région.

Votre visite aujourd’hui à Creil est plutôt orientée vers les formations industrielles en lien avec les métiers de demain.

Effectivement, nous disposons d’un certain nombre de formations innovantes réparties sur tout le territoire picard : la fibre optique avec les nouveaux moyens d’information et de télécommunication ; l’électronique et la maintenance avec la robotique ; la plasturgie avec l’impression 3D ; la production automatisée en lien avec les agro-ressources ; la chimie avec le pôle IAR et le projet PIVERT ; l’informatique et les énergies renouvelables.

Lors de votre visite, vous avez pu constater que ces formations nécessitent d’importants investissements. Par conséquent, les représentants du personnel souhaitent le maintien du bon fonctionnement de ces équipements et nous demandons un engagement encore plus fort de l’Etat pour maintenir à niveau ces plateaux techniques et le patrimoine afin d’assurer une formation pédagogique de qualité. Par exemple, nous pensons que votre ministère pourrait investir ou co-investir dans des équipements industriels destinés à certains plateaux techniques Industrie de l’AFPA.

Les effets du plan 500000 permettent à l’AFPA d’assurer un certain volume d’activité jusqu’au premier semestre 2017. Il serait souhaitable, entre autre, que ce plan se poursuive, tant les besoins de formation sont énormes. De même, comment votre ministère pourrait soutenir le financement de formations qualifiantes dans l’industrie pour asseoir le rôle de l’AFPA dans la politique de réindustrialisation engagée par le gouvernement ?

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Monsieur le ministre4.pdf)Monsieur le ministre4.pdf[ ]59 Kb

Le député Gille fait la leçon aux syndicats de l'AFPA

CAS EPIC AFPA

 

Vendredi 6 janvier en fin d'après-midi, un mail du secrétariat de la commission des affaires sociales (CAS) de l'Assemblée Nationale : le député Gille - qui va être nommé rapporteur de la CAS pour le projet de loi de ratification de l'ordonnance créant l'EPIC - veut rencontrer les syndicats de l'AFPA le mardi suivant, 10 janvier.

Sans illusions sur les possibles retombées de cette audition, les syndicats font cependant en sorte de répondre présents.

Le mardi venu, le député les reçoit pendant une bonne heure, les écoute un peu et surtout leur fait la leçon : aux syndicats lui disant que l'ordonnance ne règle pas tout (l'activité, financement, ...) et en plus est mal fichue, il répond que l'ordonnance est la meilleure qui soit, que les syndicats doivent comprendre qu'il y a une réalité et que le monde ne tourne pas autour de l'AFPA ! Un point d'équilibre a été trouvé entre la survie de l'AFPA et les prérogatives des régions.

Page 7 sur 61

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - 13 Place du Général de Gaulle 93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates