A la Une

compresseDSC 1402

Pour accéder à l'Album photo, se connecter

Connexion

           | 

Accueil

Négociation emploi : si le Medef écoutait les DRH

Publié sur usinenouvelle.com le 05/12/ 2012

Lors d’une conférence de l’AJIS (Association des journalistes de l’information sociale) ce mercredi 5 décembre, les DRH, d’Areva et d’Air France et l’ex DRH de Thales ont défendu un nouvel outil pour éviter les plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) dans les entreprises en difficultés. Une proposition qui n’est pour l’instant pas présente dans le document proposé par le patronat.

Et si sur la négociation sociale entre patronat et syndicat initiée au début de l’automne 2012 et qui doit se terminer en janvier 2013, on écoutait les praticiens plutôt que de se crisper sur des positions idéologiques ? C’est l’avis de la branche française du cercle des DRH européens qui mettait ce matin sur la table une proposition par la voix d’Yves Barou, son président, Loïc Mahé DRH de Thales jusqu’en juillet dernier, Véronique Rouzeaud, DRH d’Areva, et Xavier Broseta, DRH d’Air France. En gros, les DRH en ont marre d’être condamné à faire des accords de GPEC (gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences) quand tout va bien et des PSE quand tout va mal.

Hervé Estampes, copilote à l'Afpa

Publié sur les Echos.fr le 06/12/2012

La vie est un roman, pour Hervé Estampes. L'avion, perché sur une table dans son bureau chez Lowendalmasaï, en témoigne. C'est une maquette de Transall, comme celui que le futur directeur général de l'Afpa a posé sur le sol de Kuweit City, lors de la première guerre du Golfe. Identique, aussi, aux gros-porteurs que cet ancien militaire, devenu énarque, puis magistrat à la Cour des comptes après avoir été l'un des plus jeunes commandants de l'armée de l'air, a piloté en ex-Yougoslavie, au Rwanda, au Tchad…

Les salariés de l'Afpa devant Pôle Emploi

Publié sur l'union.presse.fr le 06 /12/2012

 

REIMS (Marne). Petite opération de sensibilisation, hier, de l'intersyndicale de l'Afpa pour dénoncer la situation actuelle de la structure.

L'ASSOCIATION de formation professionnelle pour les adultes (Afpa) ne va pas bien. les comptes sont dans le rouge que ce soit au niveau national ou local. En Champagne-Ardenne, le déficit est estimé à 2 millions d'euros environ. Les salariés et les représentants syndicaux craignent d'ailleurs que l'année 2013 ne soit synonyme de cessation d'activité. Rien de moins. et c'est bien pour alerter sur leurs conditions que plusieurs représentants de l'intersyndicale ont réalisé une distribution de tracts devant les portes de Pôle Emploi, la structure qui leur « envoie » des candidats à la formation. « Ce que nous voulions faire ici, c'est dénoncer le fait que nous soyons devenus une véritable entreprise. Depuis l'ouverture de la concurrence, on sent bien que l'Afpa est reléguée à un organisme de formation comme un autre. Or, nous avons une mission de service public, nous ne sommes pas là pour faire des profits », confie Mohamed Meddahi, salarié au centre de Reims. Cette ouverture à la concurrence, initiée dans le courant de l'année 2010, a eu des effets ravageurs sur la fréquentation des formations.

L'Afpa endettée jusqu'au cou

Publié sur l'union.presse.fr le 05/12/2012

REIMS (Marne). L'agence en charge de la formation des adultes est endettée jusqu'au cou. A tel point que son avenir est remis en cause dans les mois à venir.

DE mois en mois, avec la régularité du métronome, les chiffres du chômage progressent dans la région. Alors que les guichets de Pôle emploi connaissent la foule, les bancs des formations dispensés par l'Afpa sont clairsemés. Un paradoxe qui s'explique notamment par la propre situation de cette structure visant à la formation professionnelle des adultes.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (L'Afpa endettée jusqu'au cou-05122012.pdf)L'Afpa endettée jusqu'au cou-05122012.pdf[ ]321 Kb

AFPA : pour un retour de l’État dans le financement de la structure

Publié sur vosgesmatin.fr le 01/12/2012

La semaine dernière, quelque 3 000 salariés de l’association nationale pour la formation des adultes (AFPA) défilaient dans les rues parisiennes. Raison de leur grogne : le changement de financement de la structure et le désengagement de l’État, initié ces trois dernières années. « Nous vivons dans une constante incertitude, incompatible avec notre vocation de service public, » dénonce Georges Anderlini, représentant de la Confédération française démocratique du travail, au centre de Golbey. Dans les Vosges comme ailleurs, la situation s’est dégradée au fil de mois. Afin de mieux cerner la problématique, revenons quelques années en arrière.

Avenir de l'Afpa : en Midi Pyrénées, le président du CESER, Chauzy, intervient

Publié sur la depeche.fr le 01/12/2012

Toulouse/Une semaine après la manifestation nationale des formateurs, et alors que l'État n'a pas encore confirmé sa volonté de sauver l'Afpa en la recapitalisant à hauteur de 200 millions d'euros comme le demande son président national Yves Barou, le comité économique social et environnemental régional (Ceser) a apporté hier son soutien de principe à l'Afpa Midi-Pyrénées.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (avenir-de-l-afpa-01122012.pdf)avenir-de-l-afpa-01122012.pdf[ ]277 Kb

42 emplois de formateurs touchés en Aquitaine

Un CRE exceptionnel suite aux réponses aux appels d'offres en Aquitaine, 42 emplois de formateurs seraient touchés !

Lire le communiqué des OS.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Communique_OS_Aquitaine(2).pdf)Communique_OS_Aquitaine(2).pdf[ ]394 Kb

Quel avenir pour le centre de Puy-en-Velay ?

 Le Puy le 03/12/2012

Sudfpa prend acte de la décision de la responsable de formation du centre du Puy en Velay de quitter son poste, 15 mois après son arrivée.

 Entre titulaires et remplaçants, ce ne sont pas moins de 5 RF qui se sont succédé en 6 ans. La situation n’est donc pas nouvelle. Elle est d’autant plus parlante.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (tract rf le puy 03122012.pdf)tract rf le puy 03122012.pdf[ ]108 Kb

SUDFPA signe le nouvel accord d'entreprise Personnel Handicapé

SUDFPA a signé en début de semaine le nouvel accord PH (Personnel Handicapé), au terme de ce qu'on peut appeler une vraie négociation – inhabituelle à l'AFPA – composée de vrais échanges de part et d'autre.

SUDFPA a mené ces négociations en :

  • rappelant à la direction qu'une circulaire du ministère du travail encadre le contenu et le budget des accords PH
  • inversant la construction du budget initial qui prévoyait de consacrer 80 % des sommes à des salariés valides (administration, information,...), un comble dans un accord en faveur des salariés en situation de handicap.
  • en faisant référence à l’accord PH signé chez Thalès (entreprise dont le président Barou fut pendant 10 ans le DGA-DRH).

 

Apaiser l’inquiétude légitime des quelque 9300 salariés de l’AFPA ?

Le 21 Novembre 2012 (un jour avant la grève), Les ministres Sapin et Repentin s’expriment devant la commission des affaires sociales du Sénat pour présenter le budget du ministère du travail.

Le ministre Repentin déclare au sujet de l’AFPA :

« Dès ma première réunion de travail avec Michel Sapin nous avons évoqué le dossier de l'Afpa. La formation professionnelle est en effet une partie importante de la politique de l'emploi et l'Afpa est un des acteurs majeurs pour la formation des demandeurs d'emploi. Nous avons apporté à l'Afpa une subvention de 20 millions d'euros cet été et, en votant le texte sur les emplois d'avenir, vous nous avez permis de lui allouer 20 millions d'euros supplémentaires pour les prestations que l'Etat lui avait demandées mais qu'on ne pouvait lui payer faute de support législatif. Au-delà de ces 40 millions d'euros, le nouveau président, Yves Barou, a pour mission de préparer un plan de refondation sur la période 2013-2016, qui se déploiera sur trois axes : redresser les finances de cette association, qui n'est pas, je le rappelle, une agence de l'Etat, développer son activité

Page 62 sur 63

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - 13 Place du Général de Gaulle 93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates