Accueil

Le compte personnel de formation dans la future loi sur la sécurisation de l’emploi?

Publié sur pourseformer.fr le 25/01/2013

Comment placer “l’esprit” d’un dispositif dans un projet de loi ? C’est le casse-tête auquel est confronté le gouvernement. Présent dans l’ANI (Accord national interprofessionnel) du 11 janvier 2013 sur la sécurisation de l’emploi, le compte personnel de formation est loin d’être finalisé. Mais ne pas l’inscrire dans le projet de loi signifierait ne pas respecter l’engagement du gouvernement de transposer fidèlement les dispositions de l’accord.

2013 : les grands travaux de la formation professionnelle

Publié sur pourseformer.fr le 25/01/2013

Avec la “loi Repentin” sur la formation et l’apprentissage annoncée pour juin et la loi de décentralisation qui sera examinée en conseil des ministres en mars, deux lois sur la formation seront mises en œuvre en 2013.

Une réforme profonde de la formation professionnelle se prépare dans le cadre du nouvel acte de décentralisation. La création d’un “service public régional de la formation professionnelle” coordonné avec le service public de l’orientation (qui sera désormais piloté par les Régions) et le service public de l’emploi, constitue l’une des mesures phares du projet de loi de décentralisation et de réforme de l’action publique porté par Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l'État, de la Décentralisation et de la Fonction publique.

Accord « Compétitivité des entreprises et sécurisation de l’emploi » : l’analyse de l’Union syndicale Solidaires

L’accord « Compétitivité des entreprises et sécurisation de l’emploi » signé entre le MEDEF, la CFDT, la CFTC, et la CGC, et rejeté par la CGT et FO, est de fait minoritaire. Rappelons que l’Union syndicale Solidaires n’était pas invitée à ces négociations...Pourtant, le gouvernement veut que l’accord soit retranscrit tel quel. Un projet de loi sera discuté en Conseil des ministres la première semaine de mars et débattu courant avril, avec une seule navette, par les deux assemblées. Solidaires a la volonté d’agir pour créer les conditions d’une mobilisation la plus large contre cet accord en diffusant son analyse, un argumentaire critique, en proposant des réunions unitaires avec les syndicats opposés à l’accord (CGT, FO, FSU, Syndicat des avocats de France, Syndicat de la magistrature) ainsi qu’un travail avec les associations de chômeurs/chômeuses, avec Attac, Copernic et toutes les forces sociales qui ont la volonté d’empêcher cette régression sociale majeure.

Au niveau national, Solidaires envoie dès maintenant un courrier aux syndicats non signataires et s’adressera aux député-es et sénateurs/sénatrices.

Un modèle de motion pour les élus-es CE sera rédigé pour proposer des prises de positions unitaires dans les entreprises.

Un accord « gagnant/gagnant » … pour les patrons mais … perdu/perdu pour les salarié-es !

Union syndicale Solidaires - Paris le 22 Janvier 2013

Patronat, CFDT, CFTC et CGC viennent de valider un accord national interprofessionnel aux conséquences négatives très importantes pour les salarié-es. Le gouvernement s’est empressé d’afficher son soutien à ces nouveaux gains pour le patronat, à cette nouvelle régression sociale pour les travailleurs et les travailleuses. C’est un mauvais coup pour les salarié-es, mais la partie n’est pas terminée. Le texte de l’accord sera transposé en projet de loi, débattu au Parlement puis soumis au vote. Il reste donc quelques semaines pour que toutes les forces syndicales opposées à la casse du Code du travail s’unissent et bloquent les appétits patronaux. L’Union syndicale Solidaires agit dans ce sens, dans les entreprises comme au plan national.

Baisse des salaires et mobilité forcée, ou … la porte !

L’accord institue la possibilité pour les employeurs de baisser les salaires « en cas de difficulté dans l’entreprise ». Cette dernière notion est factice : on ne compte plus les « entreprises en difficulté » qui exercent un chantage sur le personnel, tout en garantissant des profits astronomiques aux actionnaires. Des accords de ce type ont déjà été signés dans le passé. Chez Continental, chez Bosch, chez Peugeot Motocycles, les patrons ont trouvé des syndicats ...

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2013_-_1_-_22_-_Perdu_perdu_Coul.pdf)2013_-_1_-_22_-_Perdu_perdu_Coul.pdf[ ]242 Kb

Bourgogne : déclaration de SUD FPA au CRE extraordinaire de Janvier

Le 16/01/2013

Nous reprendrons dans un premier temps la position de notre syndicat parue dans le dernier SESAME consacré à ce sujet avec quelques additifs :

SUD AFPA et le Plan de Refondation

Bien public

Que savons-nous du Plan de Refondation ? Qu’il va acter la liquidation des missions et fonctions nationales historiques de l’AFPA qui, toutes, concouraient à la reconnaissance de son exemplarité et à son efficacité sociale incontestable dans le domaine de la formation qualifiante, en un seul parcours, pour des publics accueillis et accompagnés. L’AFPA elle-même y survivra-t-elle ? Démonstration.

La formation qualifiante pour adultes, comme l’éducation, est un bien public qui doit être financé par l'impôt. Elle prépare à un métier, est sanctionnée par un diplôme ou un titre professionnel reconnu par des conventions collectives. Les formations d’adaptation se cantonnent à la notion d’employabilité, synonyme de réponse immédiate à un besoin ponctuel des employeurs ; elles fabriquent de la précarité.

Grâce à la formation qualifiante, dont les avantages ne se limitent pas à la satisfaction de l’intérêt particulier, chacun peut se réaliser dans un métier, obtenir un salaire décent, se reconnaître dans son travail, se maintenir en bonne santé et appartenir à un collectif. Tout ce que l’idéologie néolibérale attaque ou néglige.

Les entreprises et les régions, empreintes de cette idéologie, parce qu’elles ont des visions limitées à leurs seules logiques territoriales financent pour une bonne part des formations d’adaptation directe aux emplois immédiats locaux.

 

Le DG en PACA : rien de précis !

C’est avec 30 minutes de retard que le nouveau DG a rencontré les organisations syndicales PACA dont SUD FPA,  pour un échange sous forme de questions-réponses à la volée, écoutant beaucoup, réclamant des exemples concrets, notant au fil des interventions des « vraies questions » auxquelles nous n’avons pas eu beaucoup de réponse.

Des thèmes abordés ressortent les préoccupations liées au maintien de l’emploi (CDI et CDD), la stabilisation des emplois CDD de longue durée (formateurs, appui) et la dégradation des conditions de travail.

SUD FPA souligne en particulier la dégradation continue des conditions de travail des formateurs et des assistantes techniques, les (dés)organisations successives qui ont conduit à une perte d’identité professionnelle et de sens, à une souffrance au travail due  à l’isolement des salariés, la perte du collectif  et le manque de reconnaissance.

Le DG nous assure de l’importance portée par la DRH sur les RPS, mais quand on l’interroge sur la prise en compte du « Livre noir » et des résultats des expertises réalisées dans l’ensemble des régions, il y a comme un flottement…Le DG souhaite responsabiliser les DR et les DC pour tout ce qui concerne les ressources humaines (recrutement, GRH,..).

A la question de l’accompagnement formation des personnels qui doivent s’adapter toujours plus vite aux évolutions d’organisation il nous dira qu’il a prévu en urgence avec le DRH une formation de 3 jours pour les nouveaux Directeurs de centre, ouf nous sommes rassurés !

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (DG visite PACA janvier 2013.pdf)DG visite PACA janvier 2013.pdf[ ]384 Kb

Réforme de la formation professionnelle : un projet de loi en juin

Publié sur lesechos.fr le 22/01/2013

Taxe d'apprentissage et qualité des formations seront notamment au menu.

Le projet de loi transposant l'accord sur la sécurisation de l'emploi sera présenté au Conseil des ministres dès le 6 mars, a confirmé hier le ministre du Travail, Michel Sapin, lors de ses voeux à la presse. Mais ce texte n'épuisera pas le sujet, en tout cas en matière de formation. Thierry Repentin, le ministre délégué en charge du dossier, a annoncé à cette même occasion l'élaboration d'un autre projet de loi centré sur cette question, qui devrait jouer les voitures-balais de l'accord.

Perfusion

Le 1er Ministre, Jean-Marc Ayrault, est venu à Caen poser les dernières pierres du plan de refondation que son gouvernement a exigé et obtenu de la direction de l’AFPA, dans la droite ligne du plan stratégique.

Le 1er ministre a confirmé la volonté du gouvernement que l’AFPA cherche son activité auprès des régions et des entreprises, en modifiant sa pédagogie et en réduisant ses coûts et ses effectifs. Il s’est borné ensuite à trois sujets : le financement de ce plan, l’immobilier de l’AFPA et l’évolution de la gouvernance.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (tract Perfusion version def 21 01 2013.pdf)tract Perfusion version def 21 01 2013.pdf[ ]946 Kb

Communiqué du syndicat SUD FPA suite à la visite et au discours de Jean Marc Ayrault

Le syndicat SUD FPA Solidaires réagit vivement à la déclaration de Jean-Marc Ayrault lors de son déplacement au centre AFPA de Caen.

En apportant cette enveloppe de 110 millions d'euros, l'État ne fait que maintenir l'avenir de l'AFPA sous perfusion, relevant plus des soins palliatifs que de l'électrochoc qui aurait été nécessaire pour assurer la survie de l'Association. Par ailleurs, même si le montant de l'aide peut sembler important en valeur absolue, il ne correspond qu'à 45 jours de fonctionnement.

Tribunal de Grande Instance de Bobigny : Audience de l'AFPA renvoyée

Selon nos informations, l'AFPA était effectivement convoquée à une audience du Tribunal de Grande Instance le Mardi 8 Janvier 2013. L'affaire a fait l'objet d'un renvoi à une audience ultérieure dans l'attente des décisions du gouvernement.

Dans quelle procédure précise l'AFPA est-elle engagée ? Rien n'est certain. Nous nous refusons toutefois à croire que la direction aurait pu engager l'AFPA dans une procédure judiciaire en passant outre son obligation d'information des représentants du personnel.

 

Page 64 sur 68

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates