He ben ça y est, nous y sommes !!!

Déclaration SUD FPA à la DG lors de l'envahissement de la salle de réunion du CCE par le personnel de l'AFPA

Depuis le temps que cela nous pendait au nez.

Plus de 1 500 salariés, allez hop, dehors ! Sans compter ceux et surtout celles qui ne pourront pas accepter les modifications de leur contrat de travail. Dégagez, la porte, ouste !

« He ben oui mon brave, c’était plus possible de continuer comme ça. Vous savez ce qu’on a déjà perdu, 723 Millions € et pis il y a ce que vous nous coûtez » nous dîtes vous et faites vous savoir à qui veut l’entendre par vos communicants de chez Taddeo.

Et vous, tranquillement assise dans votre fauteuil avec 15 000 € mensuels, qu’est-ce que vous craignez ?

Rien, en fait. Vous ne jouez pas votre argent, votre famille et votre vie personnelle en cas de révocation, peut-être un peu de votre carrière ? Mais si peu, vous,  mais si peu. Vous avez déjà accepté le boulot, alors…. Il y aura toujours un fauteuil bien rembourré...

Le boulot, oui, mais quel sale boulot. De quelle ignominie ne faut-il pas se rendre coupable pour faire sa place au soleil !

Mais nous, agents, stagiaires, territoires on va tout y perdre

Et la manière ? Ah oui, parlons-en de la manière.

Depuis des mois, de longs mois, les salariés des centres AFPA crient au secours !….. à l’aide !……. on se meurt !!!

Et la réponse est : « braves gens, même si c’est pas facile, on bosse on s’occupe de vous, on en voit du monde et on leur dit comme on est bon à l’Afpa. »

On n’avait pas confiance, on le sentait bien que ça ne suffirait pas, que c’était pas à la hauteur et, effectivement, ça n’a pas suffi.

Que de mensonges, de détours, de fuites pour mieux nous trahir. Parce que c’est bien de trahison qu’il s’agit, sans état d’âme. Eh oui, une place au soleil dans le monde des « grands », ça se mérite.

Pourtant il faut bien qu’on vous les rappelle tous ces manquements qui nous conduisent là :

Combien de fois avons-nous alerté sur l’immobilisme, l’attentisme des AO, les organisations incompréhensibles, inefficaces et contre-productives mais avec la vertu de vous mettre, vous et votre staff, à l’abri de la plèbe et d’assurer la gabegie financière.

Les renoncements à chercher de l’activité voire à la refuser- les exemples sont nombreux- mais en trouver du boulot, ca, ça nécessite de s’en occuper, et, ah la la, c’est du boulot !! C’est pas grave, les lampistes paieront !

Les grands discours sur le développement…qui ne restent que des discours, les plans d’actions, une nouvelle série tous les 6 mois !

L’incapacité à écouter et à prendre en compte « ceux qui font », si des fois ils savaient mieux que nous……..ça ferait désordre quand même.

Le refus d’accepter un accord sur le travail et ses conditions proposé par les organisations syndicales …Surtout ne pas perdre une miette de son pouvoir !

Mais pour en faire quoi de ce fichu pouvoir ?

Combien de fois les agents ont été snobés, ignorés, pour ne pas dire méprisés lors de visites éclair toujours écourtées par « un RdV si important que je ne peux pas rester, vous comprenez bien »

Et cet entre-soi, si pratique pour ne pas s’abaisser, s’expliquer, se salir auprès du petit peuple.

Entendre la ministre du travail ânonner une fiche pleine d’informations insultantes…« dans un centre du massif central, mesdames et messieurs les députés, écoutez bien, il y a plus de formateurs que de stagiaires… », entendre cela c’est recevoir des gifles supplémentaires.

Alors, pour tout ça, il ne nous reste plus qu’à vous dire un grand MERCI pour ce beau travail et vous féliciter pour l’atteinte de vos objectifs.

Encore un mot : ne croyez surtout pas qu’on va se laisser conduire à l’abattoir comme des animaux de boucherie…

Ne croyez surtout pas que votre plan de réorganisation et votre plan de licenciements – rien qu’à entendre plan de sauvegarde de l’emploi, à SUD FPA on s’étouffe – vont pouvoir se mettre en œuvre.

Nous rejetons en bloc la construction de ces plans. Le problème d’un service public n’est pas un problème d’EBE. Les seuls problèmes réels de l’AFPA sont :

1) L’insuffisance de l’utilisation de l’AFPA, qui devrait rendre un service public plus important en accueillant plus de stagiaires, en formant et en qualifiant plus et mieux,

2) L’insuffisance du nombre de salariés et les mauvaises conditions d’emploi et de travail.

3) La hiérarchie pléthorique, inefficace et préoccupée uniquement de sa propre carrière.

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

SudFPA RSS

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates