Contre le projet de sabotage de l'AFPA

CONTRE LA PRISE EN OOTAGE DES SALARIES ET DE LEURS EMPLOIS

L’Intersyndicale CGT, CFDT, FO et t SUD de l’AFPA dénoncent avec force les mesures violentes qui découlent du plan communiqué au CCE et CRE extraordinaires.

Pour rappel, la direction générale de l’AFPA table sur la fermeture de 38 sites, la suppression d’un poste CDI sur 4 par le biais de licenciements. Ajoutons à cela 454 modifications de postes pouvant également conduire au licenciement en cas de refus de la signature de l’avenant au contrat de travail de la part du salarié. Dans son projet, si la direction générale affirme la « création » de 603 postes, les OS suspectent des déclassifications masquées, des postes fléchés et ou des mobilités géographiques forcées.

Dans ce plan, nous relevons d’innombrables erreurs comme : des postes imaginaires, des emplois déjà pourvus, des zones géographiques mélangées...Si bien que la direction générale prépare déjà une version « corrigée » de ce pavé à plus d’un million d’euros (coût du cabinet conseil Alixio) !

Si l’affichage est d’éviter les licenciements « secs » en favorisant « les départs volontaires » ou les reclassements internes, que personne ne s’y trompe : tout le monde sera touché, qu’un centre ferme ou pas !

C’est un véritable SEISME !

Il n’y a aucune stratégie de développement claire et viable dans ce « nouveau modèle », rien qui permette d’envisager des jours meilleurs à l’AFPA. Les effectifs ou les centres supprimés apparaissent comme le seul levier pour justifier un équilibre financier en fin 2020.

Mais voilà, lorsque les représentants au CCE et aux CRE demandent un document comptable concret justifiant cet effet d’annonce, la réponse est qu’il n’existe pas encore !

Comment réussir à faire plus et mieux avec moins ? C’est une hypocrisie !

Les services de restauration seraient externalisés, avec peu de chance pour les salariés concernés d’être gardés par le repreneur après les délais légaux. Les collectifs de travail, déjà désorganisés à de multiples reprises, seront une fois de plus éclatés. Ensuite, à qui le tour ? AFPA Transition ? Aux services de la paye ? Á la remise en cause des accords d’entreprise ?

Dans une situation ou beaucoup de e salariés sont en souffrance : RIEN pour restaurer des conditions de travail fortement dégradées RIEN concernant une reprise d’activité pour sauver ce qui restera de l’AFPA.

A la lecture de ce projet, le plan ne sauvera ni l’AFPA, ni le personnel restant !

TOUT dans ce plan annonce la dernière pique du matador, avant qu’il ne porte l’estocade signant la mort de l’AFPA.

NOUS NE NOUS LAISSERONS PAS FAIRE. SAUVONS NOS EMPLOIS, L’AFPA, LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CITOYENS