Est-il raisonnable que l’AFPA ...

Publié sur alternatives-economiques.fr le 23/04/2013

Dans les difficultés que connait l’AFPA, il est peu de ceux qui ont approché ce dossier qui contestent que l’on peut attribuer une lourde responsabilité à l’ex-directeur Philippe Caïla.

 

Ancien élève de l’École nationale d’administration (promotion Victor Schoelcher), celui-ci est diplômé de l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud et de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris. Il a dirigé (entre 2002 et 2004) l’établissement de retraite additionnelle de la fonction publique. Conseiller budgétaire, il s’est occupé de la réforme des retraites et de la politique de la rémunération dans la fonction publique (de 2004 à 2006) avant d’être directeur adjoint du cabinet d’Éric Woerth, ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, et directeur de cabinet d’André Santini, secrétaire d’État chargé de la Fonction publique.

Il est peu probable que ce parcours de “crâne d’oeuf” de la fonction publique prédisposait à la gestion d’un organisme qui devait affronter la concurrence. Parti en juillet dernier, alors que l’AFPA était au bord de la faillite, il continue, neuf mois plus tard, à être rémunéré par celle-ci.

Il semblerait même qu’il pourrait l’être pendant encore trois au quatre ans, alors qu’il travaille par ailleurs pour la Caisse des Dépôts, ayant sans doute bénéficié de son statut de droit public qu’il avait simplement suspendu pendant qu’il dirigeait l’AFPA, et qu’il continue à être rémunéré par celle-ci au titre du droit privé, sans que l’information ne soit transparente.

Pouvoir concilier les avantages du droit public, la certitude de conserver sa rémunération tout en bénéficiant des avantages du droit privé, il y a quand même des privilégiés dans notre République. Surtout quand on a échoué dans sa mission !

Un peu plus de morale, et un peu moins de droit. Il est des niveaux de responsabilté et de rémunération où on s’honorerait à inverser les priorités.

Comment, avec une telle pratique, peut-on demander aux salariés des efforts ?

Michel Abhervé

http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/2013/04/23/est-il-raisonnable-que-lafpa-continue-a-remunerer-son-ex-directeur-parti-depuis-neuf-mois/#

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

SudFPA RSS

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates