Le Tango managérial à l’AFPA

(Ou l’usage abusif de la période d’essai)

 Sale temps à Charleville …

 Embauché en urgence au mois d’août, en CDI … un formateur a été « remercié » le 17 septembre, avant la fin de sa période d’essai.

 Avait-il fait la preuve de son incompétence ou de son insuffisance professionnelle ?

 Que Nenni !

 La raison : A Charleville, la direction avance, hésite puis recule, se prend les pieds dans le tapis et embarque le personnel vers la précarité. (C’est le tango managérial, celui où les salariés sont toujours malmenés)

Mise en situation et déroulement des faits

 

 Le décor

 Ici comme ailleurs, la Direction déploie des stratégies pour « recaser » les formateurs qui ont perdu leurs activités au fur et à mesure que l’AFPA perd des marchés ou que les entrées stagiaires faiblissent.

 L’école de la deuxième chance devient « une éponge à reclassement ». Au fil du temps on s’éloigne des exigences du cahier des charges, on utilise des personnels à contre ou à sous-emploi, des CDD à usage unique et l’équipe se démotive.

 Les différents avertissements, audits, mises en demeure de l’instance régionale ne trouvent aucun écho auprès de la Direction qui persiste dans ses choix exclusivement « économiques ».

 Analyse d’une dégradation

 Difficulté de maintenir la cohérence pédagogique et l’énergie nécessaire pour faire face à un public en grande précarité et difficile à gérer, l’équipe pédagogique s’épuise et un de ses membres finit par craquer physiquement : arrêt maladie, reprise à temps partiel thérapeutique, aptitudes devenues limitées, la crédibilité du dispositif est atteinte encore un peu plus et le moral de l’équipe est en berne.

 Tout de même, en janvier et février la Direction fait deux demandes de recrutement pour reconstituer l’équipe, elle obtient l’accord du national, puis se ravise et renonce à recruter.

 La réaction du dispositif régional

 L’E2C régionale s’inquiète, d’autant qu’un audit est prévu en fin d’année et la perte totale de l’agrément, à cause des errements d’un site, est redoutée…

 La pression se fait plus forte, les membres du comité montent au créneau et menacent de dessaisir le centre de cette activité, les entrées de stagiaires sont stoppées. Il faut maintenant recruter un formateur et un animateur dans l’urgence et sauver ce qui peut l’être.

 On recrute à contre cœur et sous la pression

 Chassez le naturel, il revient au galop ! On s’efforce de trouver un profil mixte pour le formateur en CDI (on pourra le recaser si d’aventure on venait à perdre le marché).

Précaution supplémentaire : on fixe la période d’essai à quatre mois.

 Epilogue fatal

Convoquée au Conseil Régional, la Direction présente les profils nouvellement recrutés (un formateur et un animateur). La remarque est faite sur le formateur qui ne correspond pas aux préconisations du cahier des charges, un plan de perfectionnement est évoqué !

 Trop tard, la dégradation du dispositif s’amplifie,
la décision de mettre fin au CDI pendant la période d’essai est prise.

 Espérons que le collègue puisse retrouver rapidement un emploi et un employeur plus humain.

 Espérons aussi que cette activité puisse être conservée par le centre malgré les manquements et les tergiversations de la Direction.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (tract tango charleville.pdf)tract tango charleville.pdf[ ]141 Kb

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

SudFPA RSS

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates