"En finir avec la logique compensatrice"

Sur Mediapart :

En finir avec la logique compensatrice


ESPACE DE TRAVAIL. Yves Clot par Mediapart

Yves Clot, titulaire de la chaire de psychologie du travail au CNAM, s’en prend à la tendance qui consiste à répondre à la souffrance au travail par des formes de réparation : compte pénibilité, reconnaissance du burn-out… Pour lui, plutôt que de placer ainsi les travailleurs sous la coupe des expertises médicales et des assurances, il faut refonder l’entreprise en instituant « les conflits sur la qualité de l’activité ».

Yves Clot est titulaire de la chaire de psychologie du travail au CNAM et l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment Le Travail à cœur. Pour en finir avec les risques psychosociaux, publié aux éditions La Découverte et plus récemment, avec le sociologue Michel Gollac, Le travail peut-il devenir supportable ? paru chez Armand Colin.

Pour lui, « la souffrance n’est pas d’abord le résultat de l’activité réalisée. C’est ce qui ne peut pas être fait qui entame le plus. La souffrance trouve son origine dans les activités empêchées, qui ne cessent pourtant pas d’agir entre les travailleurs et en chacun d’eux sous prétexte qu’elles sont réduites au silence dans l’organisation ».

Pour briser cette logique, il serait plutôt nécessaire « d’instituer les conflits sur la qualité de l’activité », pour reconstruire tout autant l’entreprise que les institutions publiques, de bas en haut. Mais les « procédures » mises en place habituellement n’y suffiront sans doute pas.

Dans Le Travail à cœur, Yves Clot critique en effet vertement l’externalisation du traitement des problèmes – et de leurs causes –, qui ne peuvent pourtant être résolus que par les salariés eux-mêmes, y compris dans des affrontements et des négociations avec les directions. Il s’en prend aux cabinets convoqués par les directions pour évaluer le climat social, qui visent à « cautériser les conflits » davantage qu’à en traiter les causes, puisqu’il s’agirait surtout « de développer une ingénierie de la souffrance professionnelle ».

Dans cet entretien vidéo, Yves Clot revient également sur la décision récente de Pôle emploi de systématiser le contrôle des chômeurs.

Nous l’avions déjà interrogé voilà quelques années et il déclarait alors : « L’accroissement concomitant du nombre de chômeurs et des procédures déconnectées du réel proposées par Pôle emploi entraîne une situation catastrophique. Devant la difficulté du réel, on cherche à le “pasteuriser”. On fabrique de la procédure sur de la procédure en congelant la relation entre les conseillers de Pôle emploi et les chômeurs. On a même installé des bornes informatiques pour que les gens en recherche d’emploi effectuent leurs démarches de manière automatisée. Dans une gare, cela peut éventuellement fonctionner – et encore – mais pas dans une agence Pôle emploi. »

Aujourd’hui, il ne changerait pas un mot à cette analyse.

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

SudFPA RSS

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates