Déclaration SUD FPA en réunion de négociation sur les salaires le 23 février 2016

Aujourd'hui, 23 Février 2016, les syndicats de l'AFPA et la direction étaient réunis pour négocier les augmentations de salaire pour 2016.

La direction a tout de suite annoncé la couleur. Ce sera zéro augmentation générale en 2016. La direction ne propose que la signature d'un accord d'intéressement qui n'intéresse peu ou pas du tout les 4 organisations syndicales.

Comme le bilan salarial de l'année 2015 montrait que les enveloppes d'augmentations individuelles, primes et promotions étaient de nouveau attribuées principalement aux hiérarchiques, les 4 organisations ont manifesté leur incompréhension d'une telle cécité de la part de la direction, et leur colère, et ont exigé une augmentation de salaires pour les "petites classes", les salariés qui produisent. La réunion a tourné court, le DRH Dufoix opérant une retraite stratégique !

Les 4 organisations syndicales se réunissent très prochainement pour décider de la suite. Car il y aura une suite !

Déclaration SUD FPA 1ère Réunion de Négociation

"Rémunération, temps de travail et partage de la valeur ajoutée" 23 02 2016

 Quelques chiffres pour planter le décor :

 En 2015, les classes 13-17 représentent 14,3 % des effectifs CDI et perçoivent 22,7 % du total de l'ABI.

Ces mêmes classes ont perçu 55 % des AI et 70% de l'enveloppe des AI.

A cela s'ajoute 16% des promotions et 36 % de l'enveloppe des promotions. Et pour finir 30% du nombre des primes et 40 % de l'enveloppe...

 Quant à l'égalité professionnelle, une enveloppe de 17 556 mensuelle y est affectée...dont 10 348 pour les classes 9 à 12. Les 120 000 € ont-ils été dépensés ?

 L'AIB moyen a baissé et l'AIB moyen de toutes les classes 1 à 13 a baissé...Nous reviendrons sur ce bilan salarial mais l'absence de politique générale est flagrante : des régions sont complétement oubliées, ainsi que des catégories.

 Nous pouvons d'ores et déjà porter le même diagnostic d'injustice salariale qui entrave le développement de l'AFPA puisqu'il crée de l'absence de reconnaissance, du ressentiment et de la colère, voire des stratégies de contournement du sort général par la promotion, l'AI ou la prime, ce qui crée un climat très malsain et dévoie le travail syndical...

 Aux mêmes maux, les mêmes remèdes. Nous sommes obligés de nous répéter

 Nous rappelons d’abord qu’au titre de l’accord de 2011, l’AFPA devra fin 2016 la somme de 2 550 000 € au personnel, soit 6 années à 425 000 €.

La direction s’était engagée à négocier le rattrapage salarial. En moyenne les salaires de l’AFPA ont perdu plus de 16 % de pouvoir d’achat en 10 ans.

Les rémunérations ont été gelées en 2006, en 2008, en 2010, en 2012, en 2013, en 2014 et 2015.

Qu'allez vous annoncer aujourd'hui ?

Si c'est un accord d'intéressement, vous pouvez le garder.

L’intéressement c’est une prime versée aux salariés, généralement proportionnelle à leurs salaires, si et seulement si tel niveau de résultat économique est atteint. Il s’agit donc :

  • de faire avancer l’âne avec la carotte (et le bâton).

  • d’accepter le fait que l’association pour la formation professionnelle des adultes devienne une entreprise lucrative, et au final que la formation professionnelle soit traitée comme une marchandise.

  • de rendre variable une partie du « salaire » et d’accepter que les hiérarchiques se servent en premier.

Surtout, cet intéressement n’a pas le caractère de salaire. Il est exonéré de cotisations sociales et patronales (sauf CSG et CRDS). L’intéressement permet donc aux entreprises de ne pas accorder d’augmentation de salaire en faisant croire le contraire aux salariés. Ce système vide les caisses des organismes sociaux et fait chuter le montant des retraites !

SUD FPA ne participera donc pas à cette escroquerie !

Depuis 2011, aucune augmentation de salaires pour le personnel qui fait vivre réellement l’AFPA.

La somme de l’AME et de la PRU de la classe 2 est inférieure au SMIC (1083+360=1443, contre 1466 €). Pour cette classe, on ne peut plus parler de 13ème mois puisque les 12 premiers ne sont plus légaux. Nous allons donc inviter tous les salariés de cette classe à comparer leur salaire de janvier avec le SMIC.

Des catégories de personnel attendent des égalités de repositionnements. A travail égal, salaire égal. Une reclassification des emplois est urgente.

Oui, malgré les pertes, le management a su et sait toujours se servir. Les chiffres de 2015 le prouvent encore. Le jeune est une notion que ne connaît pas la hiérarchie de l'AFPA. SUD FPA réaffirme que l’AFPA traine un boulet, sa hiérarchie nombreuse et sur payée. On le voit encore récemment avec les cas de Mme Gérard et plus anecdotiquement avec celui de Monsieur Donon, devenu DGA.

Le nombre de points retraite complémentaire acquis chaque année continue de baisser…

La direction ne rend pas égales les indemnités de retraite, dans toutes les situations (départ ou mise à la retraite, 2/15 au-delà de 10 ans)

Les indemnités de congés payés (ICP) sont calculées de façon aléatoire depuis de nombreuses années, et ce sans prendre en compte –volontairement- les congés conventionnels des formateurs. Nous réclamons cette prise en compte.

Les nouvelles règles de calcul du congé spécial enseignement ne sont pas appliquées de la même façon dans toutes les régions. Le DRH a promis une note de cadrage pour la réunion d'aujourd'hui. Nous l’attendons.

La direction a l’intention d’infliger une double peine aux salariés absents en réduisant leur Absence Dépassement Temps. Alors que les absences maladies, pour une part, sont assimilées à du travail effectif pour les congés payés.

Sur les congés payés nous nous opposons à la tentative de la direction de vouloir imposer la prise de 4 semaines de congés consécutives. Le code de travail ne le prévoit pas. L'usage à l'AFPA y est contraire et l'évolution des modes de vie penche vers des congés plus fréquents et plus courts.

Pour les frais de santé, SUD FPA persiste à réclamer le lancement d'un appel d’offres afin d’obtenir pour un coût moindre de bien meilleures prestations.

SUD FPA continue aussi de revendiquer :

- la suppression de l’attribution de primes individuelles et d’augmentations individuelles et leur remplacement par des augmentations générales pour les classes1-12

- l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, les CDD, intérimaires et CDI,

- le gel des augmentations, primes et promotions pour le management et les classes 13-17

- une réduction solidaire de 33% de la rémunération des classes 14-17

- le rattrapage de la perte de pouvoir d’achat de 16 %,

  • immédiatement en 2016 une augmentation de la PRU de 130 € pour les classes 1-12.

La négociation annuelle dans son nouveau format a comme titre général : "rémunération, temps de travail et partage de la valeur ajoutée".

Nous vous demandons donc de nous présenter la valeur ajoutée et sa répartition actuelle, ce sur la période des 3 dernières années.

La négociation doit porter (L 2242-5) sur les salaires effectifs, la durée effective et l'organisation du temps de travail.

A ce titre nous réclamons le droit pour les CDD de choisir librement entre les 3 rythmes de travail, et ce sans pistolet sur la tempe.

La négociation enfin porte sur le suivi de la mise en oeuvre des mesures visant à supprimer les écarts de rémunération et les différences de déroulement de carrière entre les femmes et les hommes. Nous vous demandons donc ce suivi.

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

SudFPA RSS

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates