Visite de Sirugue au centre AFPA de Creil

COMMUNIQUE DES MEMBRES DU CRE PICARDIE

Suite à la visite du Secrétaire d’Etat chargé de l’industrie C. Sirugue

Nous vous remercions de recevoir une délégation des élus du Comité Régional d’Etablissement de Picardie. Nous souhaitons porter à votre connaissance un certain nombre d’éléments concernant la formation professionnelle en région.

Votre visite aujourd’hui à Creil est plutôt orientée vers les formations industrielles en lien avec les métiers de demain.

Effectivement, nous disposons d’un certain nombre de formations innovantes réparties sur tout le territoire picard : la fibre optique avec les nouveaux moyens d’information et de télécommunication ; l’électronique et la maintenance avec la robotique ; la plasturgie avec l’impression 3D ; la production automatisée en lien avec les agro-ressources ; la chimie avec le pôle IAR et le projet PIVERT ; l’informatique et les énergies renouvelables.

Lors de votre visite, vous avez pu constater que ces formations nécessitent d’importants investissements. Par conséquent, les représentants du personnel souhaitent le maintien du bon fonctionnement de ces équipements et nous demandons un engagement encore plus fort de l’Etat pour maintenir à niveau ces plateaux techniques et le patrimoine afin d’assurer une formation pédagogique de qualité. Par exemple, nous pensons que votre ministère pourrait investir ou co-investir dans des équipements industriels destinés à certains plateaux techniques Industrie de l’AFPA.

Les effets du plan 500000 permettent à l’AFPA d’assurer un certain volume d’activité jusqu’au premier semestre 2017. Il serait souhaitable, entre autre, que ce plan se poursuive, tant les besoins de formation sont énormes. De même, comment votre ministère pourrait soutenir le financement de formations qualifiantes dans l’industrie pour asseoir le rôle de l’AFPA dans la politique de réindustrialisation engagée par le gouvernement ?

L’implantation des 3 centres de l’Oise (Beauvais, Creil et Compiègne) correspond bien à des bassins d’emploi identifiés, d’autant que l’Oise est un département très industrialisé (30% de plus que la moyenne française). En 2016, ce maillage territorial a fortement aidé à la sauvegarde et à la pérennité du centre AFPA de Beauvais lors du projet de fermeture combattu par les salariés et les élus picards.

Suite à la dévolution du patrimoine, injustement défavorable à la Picardie (60 % des centres en location), il ne faudrait pas que le montant des loyers et des arriérés vienne encore plus fragiliser les moyens des centres et l’investissement dans les plateaux techniques.

L’AFPA doit rester un acteur majeur et incontournable de la formation professionnelle qualifiante des demandeurs d’emploi, contribuant activement à la lutte contre le chômage et l’exclusion. Les appels d’offres en application du Code des marchés publics ont des conséquences très négatives pour l’AFPA se traduisant par une baisse des volumes d’activités attribuées et une baisse des prix unitaires contractualisés avec les Régions et Pôle Emploi.

Les représentants du personnel déplorent que la formation des demandeurs d’emploi soit devenue une marchandise comme les autres, soumise à la concurrence.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Monsieur le ministre4.pdf)Monsieur le ministre4.pdf[ ]59 Kb