Le président Barou n'aime pas la frangipane

roi de la galette

(sur un air connu : « J’aime la galette , savez- vous comment » )

 Billet mi–amusé, mi- excédé.

 Cette semaine a eu lieu la « fête » de la transformation de l’AFPA (cf notre article Pas le cœur à la fête), suivie dans de nombreux centres par un « moment convivial » autour de la traditionnelle galette.

 Traditionnelle, peut- être pas puisque le président Barou avait demandé que la galette « à la frangipane » soit remplacée par  une galette  « choco-poire » ;

le changement de goût devant symboliser le goût du changement, initié par le passage à la nouvelle structure EPIC + filiales.

 Eh oui , cette année ,même la galette a changé (ou aurait dû changer) puisque dans les faits, les équipes locales ont été en peine de faire appliquer la consigne présidentielle (les fournisseurs habituels ne pouvant livrer que la galette à la frangipane) .

 

 Une petite histoire anecdotique mais si révélatrice du fonctionnement de l’AFPA :

  • Les décisions prises de la T9 sans aucune concertation avec  le terrain (l’intendance suivra…ou pas )
  • L’absence de prise en compte des situations locales (il y a des endroits où la galette est remplacée par une brioche ou un gâteau des rois)
  • Et sans doute, le plus grave , le mépris des salariés , que l’on cherche à convaincre et à séduire avec quelques hochets alors qu’ils subissent la détérioration des conditions salariales (blocage des salaires) et de travail (on ne parle plus de risques mais de troubles psycho-sociaux) .

 A moins que la raison soit plus simple : le président Barou ne supporte pas la frangipane !