Connexion

           | 

Thierry Repentin parle de la liquidation de l'AFPA :"Six mois après son entrée au gouvernement, Thierry Repentin veut aller jusqu’au bout"

Publié sur ledauphine.com le 22/12/2012

On le dit chouchou de Jean-Marc Ayrault. « Avec Michel Sapin, ils forment un duo d’enfer », avait confié le Premier ministre aux journalistes, il y a quelques semaines.

Thierry Repentin balaie le compliment d’un sourire. Le ministre savoyard souffle aujourd’hui ses six mois au ministère délégué à la Formation professionnelle et à l’Apprentissage, où il gère un budget annuel de 32 milliards d’euros. C’est dans son département qu’il dresse un premier bilan.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Repentin-22122012.pdf)Repentin-22122012.pdf[ ]548 Kb

"Afpa: les dirigeants syndicaux en appellent à Ayrault"

Publié le 12/12/2012

 PARIS, 12 déc 2012 - Les dirigeants de cinq organisations syndicales - CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC - ont, dans une lettre adressée au Premier ministre Jean-Marc Ayrault, demandé l'aide de l'Etat pour sauver l'Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), en proie à de graves difficultés financières.

 "Vous avez su prendre les premières mesures permettant de sauver temporairement l'Afpa du naufrage financier", écrivent dans cette missive Bernard Thibault (CGT), Laurent Berger (CFDT), Jean-Claude Mailly (FO), Philippe Louis (CFTC), Bernard Van Craeynest (CFE-CGC).

"Thierry Repentin réaffirme à Toulouse le soutien du gouvernement à l'AFPA"

Boursier.com

Devant l'encadrement de l'association réuni à Toulouse en séminaire ce jeudi 13 décembre, Thierry Repentin a réaffirmé le soutien du gouvernement à l'AFPA, structure indispensable à la mise en place de la politique de formation professionnelle. Il s'est adressé directement au personnel de l'AFPA, pour expliquer le travail conduit par le gouvernement afin d' accompagner le plan de refondation de l'association et de marquer sa confiance à la dynamique engagée par Yves Barou, Président, et Hervé Estampes, directeur général.

Le Ministre a d'abord rappelé les actions de consolidation financière engagées par l'Etat dès cet été : confortation du pool bancaire, versement d'une subvention d'investissement de 20 millions d'euros, règlement des sommes dues à la filiale AFPA Transition pour près de 25 millions d'euros. Il a ainsi veillé à ce que l'ensemble des formations ouvertes à l'AFPA, puissent bénéficier à des demandeurs d'emploi. Aujourd'hui, 22 conventions régionales ont été conclues entre Pôle emploi et l'AFPA, afin de faciliter les orientations. Thierry Repentin a tenu à souligner les mérites du plan de refondation présenté par Yves Barrou.

Le Ministre a annoncé trois chantiers engagés par l'Etat pour accompagner la réussite du plan de refondation. S'agissant d'abord de la capitalisation, il a indiqué que l'Etat est prêt à souscrire à des participations constitutives de fonds propres. S'agissant de la question du patrimoine de l'AFPA, il a précisé qu'elle sera résolue par la voie des baux emphytéotiques administratifs dont les modalités pratiques et financières sont en cours d'écriture et de discussion.

Ainsi repositionnée, l'AFPA a tous les atouts pour rester l'organisme de référence en matière de formation des demandeurs d'emploi et des salariés.

Décentralisation : la première version du projet de loi dévoilée

Publié sur les echos.fr le 06/12/2012

Selon une première version du texte qui sera arbitré lundi par Matignon les régions auront plus de pouvoir. De nouvelles taxes sont instaurées.

Dernière ligne droite pour le projet de loi de décentralisation. Alors que la réunion d'arbitrage doit avoir lieu lundi à Matignon, le texte de l'avant projet de loi, très dense, contenant 79 articles a commencé à circuler ce jeudi en fin d'après midi dans sa version du 27 novembre (voir pièce jointe).

Négociation emploi : si le Medef écoutait les DRH

Publié sur usinenouvelle.com le 05/12/ 2012

Lors d’une conférence de l’AJIS (Association des journalistes de l’information sociale) ce mercredi 5 décembre, les DRH, d’Areva et d’Air France et l’ex DRH de Thales ont défendu un nouvel outil pour éviter les plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) dans les entreprises en difficultés. Une proposition qui n’est pour l’instant pas présente dans le document proposé par le patronat.

Et si sur la négociation sociale entre patronat et syndicat initiée au début de l’automne 2012 et qui doit se terminer en janvier 2013, on écoutait les praticiens plutôt que de se crisper sur des positions idéologiques ? C’est l’avis de la branche française du cercle des DRH européens qui mettait ce matin sur la table une proposition par la voix d’Yves Barou, son président, Loïc Mahé DRH de Thales jusqu’en juillet dernier, Véronique Rouzeaud, DRH d’Areva, et Xavier Broseta, DRH d’Air France. En gros, les DRH en ont marre d’être condamné à faire des accords de GPEC (gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences) quand tout va bien et des PSE quand tout va mal.

Page 1 sur 2

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates