Un autre code du travail est-il possible ?

Eric Beynel Porte-parole de Solidaires Revue Droit social 2018 p227

« La loi, c'est une couverture pour une personne dans un lit deux places où sont couchés trois types par une nuit glaciale. On aura beau tirer dans tous les sens, y aura jamais assez pour couvrir tout le monde et quelqu'un finira forcément par choper une pneumonie. »

Robert Penn Warren, Tous les hommes du roi

Débats et faux débats

Depuis 2015, la question du travail et plus particulièrement du code du travail est devenue centrale non seulement dans le mouvement social mais aussi dans la société tout entière. Les attaques se sont succédé contre cet outil qui tente de remettre un peu d'équilibre à l'intérieur des entreprises face à la toute-puissance dévastatrice du lien de subordination. Comme toujours, ces attaques se sont appuyées sur une bataille pour obtenir l'hégémonie culturelle sur les termes et les objectifs des capitalistes.

Tous en grève le 22 Mars : attaques inégalées contre la fonction et les services publics

Pour SUD FPA , les services publics sont une richesse pour notre pays, une des principales richesses de notre pays.

SUD FPA se bat pour le renforcement de ces services publics. Il faut répondre aux besoins immenses en matière de formation professionnelle. et principalement des demandeurs d'emplois. Par les coups que le gouvernement porte au service public de la formation professionnelle, et notamment à l'AFPA depuis plus de 10 ans, il contribue à détruire ce service public nécessaire à des millions de salariés et de demandeurs d'emploi.

Seul un service public de la formation professionnelle peut être le garant de l’égalité d'accès des demandeurs d'emploi à des formations qualifiantes et de qualité.

TOU.T.E.S EN GREVE ET DANS LES MANIFESTATIONS LE 22 MARS !

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (4pages-2.pdf)4pages-2.pdf[ ]297 Kb

Augmentation de salaires ? Attention à l’arnaque !

Solidaires national - 2017 - durée 4 mn

Nos cotisations sociales ne sont pas une charge !
Le gouvernement tente de plus en plus d’attaquer nos cotisations en nous faisant croire qu’en les réduisant on aura plus de salaires net à la fin du mois. Mais attention à l’arnaque !

Vidéo réalisée dans le cadre des émissions "Expression directe" diffusées sur les chaînes du service public : diffusion sur France 2 le 19 décembre 2017 vers 00h30 et sur France 5 le 21 décembre 2017 vers 8h50.

La rupture conventionnelle collective ou la grande arnaque...

C’est assurément une des mesures phares des ordonnances Macron de l’automne. L’une de celles les plus attendues par le patronat dont le MEDEF avait passé commande au président des riches : la rupture conventionnelle collective (RCC) ou la mise à la porte (par accord) des salarié-es plutôt que leur licenciement économique !

Cette rupture conventionnelle collective prend la forme de départs « volontaires » : contre une indemnité négociée par accord, il n’y a plus aucune obligation de reclassement, ni proposition de contrat de sécurisation professionnelle (CSP). Enfin il ne comporte aucune priorité à la réembauche !

Dans un contexte où les suppressions d’emplois et les licenciements sont nombreux et ont des conséquences dramatiques, le plan de sauvegarde de l’emploi (basiquement appelé plan social) est là pour donner des garanties au salarié-es en cas de départs collectifs pour raisons économiques. La rupture conventionnelle collective, elle, va relever du strict bon vouloir patronal, l’entreprise n’ayant même pas à justifier d’une difficulté ou d’un contexte économique particulier. Et il suffira au patron de trouver les bons syndicats partenaires pour la réaliser par accord.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (rccvdef.pdf)rccvdef.pdf[ ]150 Kb

16 novembre 2017 Toutes et tous en grève

Les organisations syndicales CGT, FO et SUD Solidaires de l’AFPA appellent les salariés de l’AFPA à se joindre à la journée de mobilisation interprofessionnelle du 16 novembre 2017 pour obtenir le retrait des ordonnances.

  • Parce que le principe même des ordonnances est inacceptable ;
  • Parce que ces ordonnances ne visent qu’un objectif : précariser tous les salariés ;
  • Parce que les conséquences immédiates sont dangereuses pour les salariés de l’AFPA :

« légalisation » des licenciements abusifs,

disparition des CHSCT et des DP dans les centres,

« accords » de réduction des salaires en permettant le chantage à l’emploi,

licenciements autorisés par avance des salariés qui refuseront les modifications de leurs contrats de travail (à la baisse, bien sûr).

De plus, nous pouvons nous attendre à d’autres ordonnances tout aussi dévastatrices sur la réforme de la Formation Professionnelle et de l’Assurance Chômage qui feraient peser d’autres risques sur les droits des salariés et des demandeurs d’emploi.

Compte tenu de la gravité de la situation à l’AFPA, ces ordonnances permettront à la direction de licencier le personnel avec plus de facilité et moins de droits pour les salariés.

Pour défendre nos droits, les organisations syndicales CGT, FO et SUD Solidaires de l’AFPA vous donnent rendez-vous pour une grande manifestation interprofessionnelle… avant la grande manifestation pour la sauvegarde de l’AFPA.

Montreuil le 14 novembre 2017

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Grève du 16_11_2017.pdf)Grève du 16_11_2017.pdf[ ]103 Kb

Page 2 sur 14

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates