Connexion

           | 

Déclaration des délégués du personnel du centre d'Istres

Réunion du 11 Mars 2014

Déclaration des délégués du personnel CGT, FO et SUD d'Istres

La direction générale exerce un chantage à l’emploi sur les salariés de l’AFPA.

Dans son document intitulé « note de réflexion sur le dialogue social », avant même toute négociation, la direction générale adresse sans aucune explication concrète une fin de non-recevoir à toutes les demandes –même non encore formulées et précisées – des organisations syndicales concernant les augmentations de salaires, sous prétexte de mise en péril absolu de l’entreprise.

Déclaration de la Commission du CCE "Evolution de la mission d'Orientation et Conseil"

Monsieur Bordet,

 

Le  20 février, à l'occasion de la réunion de la négociation annuelle obligatoire, les organisations syndicales ont claqué la porte à la face de la direction et annoncé le boycott de  toutes les réunions à venir.

Successivement, les organisations syndicales ont dénoncé les erreurs du rapport de la Cour des Comptes, la note de réflexion sur le dialogue social, le calendrier des réunions au mépris des avis des organisations syndicales.

Par sa réponse du 27 février, la DRH-DS n’apporte toujours pas de solution.

Pendant ce temps là, les conditions de travail des salariés et de formation des stagiaires continuent de se dégrader.

Pour rappel, les organisations syndicales conditionnent la reprise d’un véritable dialogue avec la direction à des réponses concrètes aux cinq points suivants :

Déclaration des représentants du personnel au CHSCT de Plessis Nanterre

Déclaration des représentants du personnel au CHSCT de Plessis Nanterre

La direction générale exerce un chantage à l’emploi sur les salariés de l’AFPA.

Dans son document intitulé « note de réflexion sur le dialogue social », avant même toute négociation, la direction générale adresse sans aucune explication concrète une fin de non-recevoir à toutes les demandes –même non encore formulées et précisées – des organisations syndicales concernant les augmentations de salaires, sous prétexte de mise en péril absolu de l’entreprise.

 La direction générale, dans sa réponse du 27/02 n’apporte toujours pas de solution.

Communiqué intersyndical du 12 mars : boycott du 14 ou du 17 mars

En attendant des réponses concrètes aux conditions pour sortir du conflit…

Les organisations syndicales CGT, CFDT, Force Ouvrière, SUD Solidaires, CFE-CGC et CFTC de l’AFPA et la direction générale se sont rencontrées aujourd’hui 12 mars pour faire le point sur les cinq conditions requises pour la reprise du dialogue social.

Aucune réponse concrète n’a été produite par la direction. Elle a proposé des « assouplissements » ici ou là, dans l’organisation de la présentation de la nouvelle offre. Des « promesses » ont été formulées en nous renvoyant à la prochaine réunion du 20 mars :

Pour rectifier les erreurs du rapport de la Cour des Comptes, un écrit [à destination de qui ?] pourrait être produit d’ici le 20 mars par le directeur général…. ?

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Communiqué intersyndical - 12mars2014-V2.pdf)Communiqué intersyndical - 12mars2014-V2.pdf[ ]248 Kb

Déclaration des délégués du personnel du centre de Paris

Par une note nationale intitulée «Note de réflexion sur le dialogue social» le DIRECTEUR GENERAL et le DRH ont ouvertement affiché leur mépris du dialogue

social. C’est une véritable déclaration de fin de non recevoir à toute négociation et tout dialogue avec les salariés et leurs représentants.

Il ne nous est plus possible, aujourd’hui, de siéger dans une instance, y compris locale, le directeur général écrivant que le personnel n’aura droit à rien et ferait bien

mieux de ne rien espérer, si ce n’est le pire, la perte de son emploi (à lire page 5 de la note du DG et du DRH).

Aussi, nous avons décidé en concertation de suspendre notre participation à toute instance tant qu’un dialogue sincère avec la direction ne sera pas restauré.

Page 7 sur 11

Sous-catégories

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates