Lost in translation...Mais où sont passés en 2017 les trimestres et les points retraite des salariés de l'AFPA ?

Début 2017, SUD FPA alertait déjà au sujet des allocations chômage non versées par Pôle Emploi aux CDD AFPA en fin de contrat. Voir notre article A quel régime chômage l'AFPA souscrit-elle ? La DG doit répondre !

L'EPIC connait aujourd'hui un nouvel hic ! Sur les droits à la retraite.

Des salariés ont alerté SUD FPA sur l'amputation du nombre de points de retraite complémentaire. Le 1er trimestre 2017 n'est pas compté. Pour d'autres salariés, c'est ce nombre de points et aussi le nombre de trimestres de 2017 qui est de zéro pour la retraite de base. Pour d'autres encore, les points de retraite complémentaire ne sont calculés que d'avril à novembre ! 

Bref c'est le grand bazar ! comme on sait si bien faire à l'AFPA !

Et comme d'habitude pour la direction, il n'y a pas de problème...voici la première réponse de la DRH, interrogée aussitôt par SUD FPA :

Il ne s’agit ni d’une erreur ni d’une omission.

Nous sommes en DSN depuis le 01/04/2017, raison pour laquelle les droits sont alimentés mensuellement.

Pour ce qui concerne le 1er trimestre, il sera régularisé dès que les organismes auront traité la N4DS envoyée au 31 janvier 2018 pour l’année 2017.

Les salariés peuvent être rassurés, les comptes individuels  de retraite seront mis à jour courant du 1er trimestre 2018.

 

La DSN (Déclaration sociale nominative) est obligatoire depuis le 1er janvier 2017 mais pour les entreprises de la taille de l'AFPA, la date de passage était normalement en août 2016...et non en avril 2017 et ces informations étaient déjà connues en 2015...

 

Les questions sont de savoir 1) pourquoi l'AFPA est en DSN seulement depuis le 01/04/2017 et 2) pourquoi les erreurs et omissions dues à ce passage tardif n'ont pas été anticipées...3) et si le passage à la DSN est bien la cause de toutes les erreurs...pourquoi faut-il que ce soient les salariés qui essuyent toujours les plâtres ! A moins que le problème soit ailleurs...dans un problème de choix de caisse (ARRCO-AGIRC versus IRCANTEC) là aussi qui n'aurait pas été anticipé

 

Et que deviennent les salariés qui ont pris leur retraite en 2018 sur la base de déclarations incomplétes ? Un droit de recours est-il prévu ? Pourquoi la réponse de la DRH ne l'évoque t-elle pas ?

Cholet, Beauvais et caetera avant la fermeture, on ferme déjà !

La liste des centres dévolus à l'Afpa sera publiée par la direction générale le 14 avril 2016 lors d'un CCE extraordinaire...ainsi que la liste des centres que l'Afpa devra quitter, leurs personnels devant chercher asile ailleurs...si bien sûr le personnel et les organisations syndicales laissaient faire...

Dans certaines régions, les DR donnent l'impression de vouloir anticiper ce mouvement [peut-être que comme pour les congés payés...ils seront jugés aux résultats par le DG (voir notre article sur le site)].

Il en fut ainsi pour le centre de Cholet, il y a quelques mois, sous les coups de boutoir du DR Chauveau, et maintenant à Beauvais où tous les salariés affectés à la production (formateurs et AT principalement) ont reçu une convocation à un entretien préparatoire à une mobilité géographique et professionnelle dans le cadre de la restitution d'un centre....

Les salariés de Beauvais ont décidé de ne pas se laisser faire et ont envahi le 23 mars la salle de réunion de la séance plénière du CRE Afpa Picardie pour réclamer des explications immédiates au DRH-DS (le DR, une fois de plus, était absent...). Les salariés de Creil et de Compiègne ont débrayé à leur tour en solidarité avec leurs collègues de Beauvais.

En préambule de la séance plénière, les élus du CRE Picardie ont lu la déclaration suivante :

 

Depuis son arrivée le nouveau Directeur Régional n’a eu de cesse d’évoquer le projet de fermeture d’un centre dans l’Oise. Les élus ont inlassablement opposé l’inutilité d’une telle décision et ont argumenté la pertinence du maintien de trois centres dans le département.

 

Dernièrement une grande majorité des salariés de Beauvais a été convoquée pour évoquer l’hypothèse d’une mobilité géographique ou professionnelle dans le cadre de la restitution d’un Centre de l’Oise.

 

Aussi les membres du CRE se posent donc la question de savoir si la Direction n’aurait pas pris la décision de fermer le centre de Beauvais sans prévenir officiellement l’Instance. Si tel était le cas, cela constituerait une entrave.

 

Les membres du CRE attendent donc vos explications immédiates.

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Cholet Beauvais et caetera.pdf)Cholet Beauvais et caetera.pdf[ ]336 Kb

La direction de l'AFPA au personnel : "Travaillez ! Il n'y a rien à gagner !"

Communiqué des Organisations syndicales de l’AFPA aux salariés

La direction ne veut rien entendre et n’a qu’un mot :

« Travaillez !! Il n’y a rien à gagner ! »

La deuxième réunion portant sur les rémunérations, correspondant aux Négociations Annuelles Obligatoires a tourné court au bout de 25 minutes, ce 10 mars 2016.

Le DRH-DS a confirmé dans une intervention liminaire la position de la direction déjà présentée lors de la première réunion : Pour le personnel ? : Rien ! Rien !! Rien !!!

Les constats sont navrants et la posture de la direction arrogante, voire méprisante :

  • 5ème ans sans augmentation générale des salaires.

  • Une remise en cause des modalités de prise de congés des salariés (latitude dans le choix des dates, prise en compte des contraintes familiales) avec pour objectif de les priver des 2 jours de fractionnement.

  • Des contrats de travail et des avenants où fleurissent des clauses de mobilité nationale. 

  • Des déplacements imposés et allongés du fait des grandes régions et au mépris du respect des horaires de travail, sans récupération ni aménagements des temps de trajets.

  • Des défraiements et conditions de déplacements très inférieurs aux barèmes de l’URSSAF.

  • Des annulations de réunions programmées d’Instances représentatives du personnel comme la suppression unilatérale par la direction du CCE ordinaire de mars 2016, fait inédit à l’AFPA.

"Les c... ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît"

"Les c... ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît"

Réplique des « Tontons flingueurs » 1963 Georges Lautner

lesc caosetout

Après la note de service du 29 février 2016 à l’ensemble des salariés où le personnel prend connaissance de la suppression pure et simple des 2 jours de fractionnement, puisque de fait poser 4 semaines de congés obligatoirement dans la période haute revient à ne plus pouvoir fractionner ses congés , la hiérarchie a le culot sur Agora de demander de façon détournée mais réelle, au personnel de participer à un crowdfunding pour sauver l’œuvre picturale de Guillaume Bottazzi sur un mur du centre de Beaumont.

 A quand un crowdfunding pour augmenter les salaires ? Crowdfunding qui pourrait être abondé par les chers, très chers hiérarchiques qui toucheront des primes si les salariés posent correctement les 4 semaines de CP en période haute !

 Vous n’y croyez pas ? Prenez donc connaissance de la note de service jointe adressée à la hiérarchie DC et MF et surtout ne ratez pas les 2 dernières lignes : EDIFIANT !

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (crowdfunding V2.pdf)crowdfunding V2.pdf[ ]427 Kb

AFPA : il faut fermer une fois pour toutes la chasse aux congés payés !

AFPA : il faut fermer une fois pour toutes la chasse aux congés payés ! *

chasse

 

Tous les salariés de l’AFPA ont reçu à la même heure le même message, signé par leurs DR respectives et émanant du national. (La DG sait faire national ou jouer la carte de l’autonomie régionale quand ça l’arrange…)

 Encore une fois, la DG s’attaque aux congés des salariés en ces termes : «La période légale du congé principal, dite période haute (du 1er mai 2016 au 31 octobre 2016), doit conduire à la pose de 4 semaines continues de congés, puisque l’Afpa ne demande pas le fractionnement de ce congé principal. »

Page 1 sur 11

Sous-catégories

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates