Bonjour Madame la Directrice du centre Afpa de Tarbes (le CHSCT veille à la sécurité des salariés et des stagiaires)

Bonjour Madame la Directrice du centre Afpa de Tarbes,

Nous, membres du CHSCT de Tarbes, avons constaté le 19/04/2017, de même qu'aujourd'hui jeudi 27/04/2017 la présence de stagiaires en activité pratique dans l'atelier AMC (agent de maintenance en chauffage) atelier 23, photos ci-jointes.

floAtel AMC 270417 2

floAtel AMC 1904 2

 Or, dans votre réponse aux délégués du personnel du 30 mars dernier (compte rendu joint), à la question: "Une formation "AMC" doit démarrer le 3 avril 2017, l'atelier est-il opérationnel et aux normes ? (normes électriques, gaz, douche obligatoire, etc.)", vous répondez:

QUELLE HONTE !!!

Après 2 ans de démarches et de tracasseries administratives, une salariée en situation de handicap du centre AFPA de Compiègne obtient enfin un aménagement complet de son poste de travail.

D’abord une étude de poste de la Médecine du Travail révèle la forte inadaptation dudit poste de travail. Ensuite le CHSCT se bat et obtient un fauteuil ergonomique fin 2015, puis les derniers aménagements sont obtenus fin 2016. Entretemps la direction du centre a aussi appuyé autant qu’elle le pouvait pour faire avancer le dossier. Côté financement, l’AGEFIPH joue pleinement son rôle et finance aux 2/3 l’aménagement. L’ultime étape est le règlement du solde par l’AFPA.

Hier, 2 mars 2017, faute de paiement, un fournisseur est venu récupérer le fauteuil ergonomique de la salariée devant tous ses collègues et la direction. En toute illégalité soit dit en passant.

Face à cette situation, la salariée se déclare « vexée » et « écœurée ».

Comment les directions régionale et nationale peuvent-elles ignorer à ce point le handicap d’une personne ?

Quelle honte !!!

La direction générale se targue d’un accord national en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap.

Mais la prise en compte du handicap ne se résout pas seulement avec un accord, encore faut-il changer les mentalités !

La politique en faveur du handicap ne se résume pas au dénombrement des handicapés, encore faut il y mettre les budgets ! Budgets revus à la baisse depuis le dernier accord (que SUD n’a pas signé de ce fait). On voit quelle est la réalité !

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (tract Quelle Honte 03032017.pdf)tract Quelle Honte 03032017.pdf[ ]28 Kb

Une ICCHSCT que les CHSCT veulent rendre utile

L’AFPA ne s’est pas redressée après les coups mortels assénés par l’Etat. (Régionalisation et transfert de l’orientation)

L’Etat la met sous sa tutelle en la transformant en EPIC.

L’EPIC sera doté d’un patrimoine sans valeur et parfois en ruine, de 80 millions € de dettes sans compter les obligations associatives et le coût de la mise aux normes des bâtiments...Et l’activité n’est en rien garantie…

L’avenir de l’AFPA est donc un « redressement judiciaire » étatique étalé sur plusieurs années avec comme payeur principal, les salariés et les stagiaires.

La qualité du travail (low cost) et les conditions de travail vont souffrir.

C’est dire l’importance que prennent les CHSCT, leurs interventions et leurs expertises.

ICCHSCT, comme si vous y étiez !

L'Instance de Coordination des CHSCT (ICCHSCT) était donc convoquée le 3 janvier.

Cette réunion est l’aboutissement d’un conflit qui a opposé la direction générale et le CCE, depuis la publication de l’ordonnance portant création de l’EPIC et de filiales.

La direction s’est d’abord opposée à un processus régulier d’information-consultation du CCE demandé par les élus sur le projet de création de la 2ème filiale. Après que les élus du CCE ont menacé la direction de poursuites en justice, la direction a accepté la prolongation du processus d’information du CCE et la convocation d’une ICCHSCT. Enfin, lors du CCE du 20/12, les élus du CCE ont officiellement saisi l’ICCHSCT (voir la motion du CCE) dans le cadre du processus d’information-consultation du CCE sur le projet de création d’une seconde filiale dénommée par la direction « Accès à l’emploi ».

Les 54 représentants des CHSCT ont validé de manière unanime les moyens de mise en œuvre de l'instance incluant la nomination du secrétaire et de 3 secrétaires adjoints et la présence de la secrétaire du CCE comme invitée permanente du comité de suivi.

Après des échanges constructifs en préparatoire, en l’absence de la direction, la décision de recourir de nouveau à un expert pour analyser les risques liés à la création de cette nouvelle filiale a été ratifiée à l'unanimité ainsi que le choix de retravailler avec le cabinet ISAST du fait de sa connaissance du sujet AFPA (réalisation de la première expertise).

Lors de la réunion plénière de l'après-midi étaient présents pour la direction, C. DONON, DG devenu Adjoint, C. METTOT, DRH, F. TIRILLY dialogue social et K. BALDUCCI, directrice juridique.

Qu'UBIKIT soit toujours avec toi !

A SUD FPA, on ne fait pas les choses à moitié ! On les fait en double quand les salariés en ont besoin !

Pour la seconde fois donc, une bonne année 2016 à tous les salariés de l'AFPA, une bonne année d'ubiquité... !

ubikitrv

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (ubikit-ba3.pdf)ubikit-ba3.pdf[ ]748 Kb

Page 1 sur 11

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - 13 Place du Général de Gaulle 93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates