CAP Plein SUD IDF Mai 2017

 

Edito Ca y est la France a un nouveau président de la République et un nouveau gouvernement ! « Ni de Droite, Ni de Gauche ! ». Bon, outre le fait qu'il n'y a que ceux de droite qui se prétendent « ni de droite, ni de gauche », cette expression n'a pas plus de sens qu'elle n'a de fondement : le positionnement « à droite » ou « à gauche » vient de l'endroit où les député.es s'assoient à l'Assemblée Nationale. Dans cette logique, n'être ni à droite, ni à gauche signifie ne pas avoir de député au parlement. Mais encore, historiquement parlant, le positionnement « Droite » et « Gauche » remonte à l'époque des Rois de France pendant laquelle la population était classée dans 3 ordres : la Noblesse, le Clergé et le Tiers-État, chaque ordre ayant des représentants qui siégeaient lors des États Généraux, les nobles et le Clergé à droite du souverain, le Tiers-État à sa gauche. Dans ce cas, n'être ni de droite, ni de gauche, c'est vouloir occuper la place centrale, celle dite « de droit divin », bref, c'est s'affirmer comme monarque absolu. D'ailleurs, la réforme du Code du Travail par ordonnances, c'est à dire sans débat par les députés, n'est qu'une déclinaison de cet état d'esprit.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (cap plein SUD Idf mai 2017.pdf)cap plein SUD Idf mai 2017.pdf[ ]259 Kb

Cap Plein SUD IDF mars 2017

Edito

Brève de Comptoir. 2 types accoudés au zinc.           Le premier :

« - Vous vous rendez-compte ! Les derniers scanners sont capables de déchiffrer 20 000 caractères à la seconde…

- … avec un taux d'erreur de 1/10 000ème. C'est quand même formidable, non ?!

L'autre lève le nez de son journal, pose sa tasse de café, regarde son interlocuteur et répond :

- Deux conneries à la seconde, c'est ça que vous appelez le progrès ? »

Si on en croit le dernier opus pondu par le président Barou (mais est-on sûr que ce sera bien le dernier ?), c'est le numérique qui sauvera la formation, c'est le numérique qui sauvera l'AFPA, le chômage de masse n'a qu'à bien se tenir. C'est vrai que le web et l'internet sont de formidables outils. En un seul clic, on peut lire tout ce qui se publie partout dans le monde numérique. Et l'inverse est vrai aussi, on peut s'adresser à des gens, instantanément et mondialement, sans les voir, sans même les connaître. Bon ! Le problème, c'est quand on publie une connerie, elle devient instantanément planétaire, et la perte de crédibilité est proportionnelle à l'auditoire.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (cap plein SUD Idf mars 2017.pdf)cap plein SUD Idf mars 2017.pdf[ ]271 Kb

Cap Plein SUD IDF Janvier 2017

EDITO

Ca y est, c'est fait : l'AFPA est Morte ! (Vive l'AFPA ?). Depuis le 1er janvier 2017, l'Association n'est plus ! Finie ! Rayée des textes officiels tels que le Code du Travail, le Code des Impôts, le Code de la Sécurité Sociale, … À la place, un EPIC dont il ne faut pas dire le nom, à l'instar de Voldemor dans la série Harry Potter. Juste un « Établissement mentionné à l'article L5315 1 ». Et que nous ont apporté les généreux parrains sur les fonts baptismaux ? Un « patrimoine », évalué pour l'Ile de France à un peu plus de 44 millions d'€uros. Cadeau fait à l'AFPA, certes, mais cadeau empoisonné. Car, maintenant que l'AFPA est « propriétaire » de tout ce patrimoine, il va falloir en assumer toutes les charges financières. Et la première à se présenter, ça va être la taxe foncière : un peu plus de 300 000 m² de surface foncière sur lesquels reposent un peu plus de 125 000 m² de surface bâtie, ça va coûter combien ? Si on devait faire une simple règle de 3, et qu'on compare ce « patrimoine » à celui d'un propriétaire d'un pavillon de banlieue, qui ferait 125 m², sur un terrain de 300 m², et qui paierait, disons 1 000 € de taxe, ben alors l'AFPA devrait sortir mille fois plus, soit 1 million d'€uros. C'est pas ça qui va arranger l'E.B.E. comme l'a souhaité notre directrice régionale dans sa présentation des vœux aux salariés. Et c'est pas fini, comme le dit la pub pour un opérateur téléphonique. Car maintenant que l'État n'est plus propriétaire, il va pouvoir exiger de l'AFPA qu'elle respecte la loi en matière d' « obligation d'accessibilité des ERP [Établissements Recevant du Public – NDLR] aux personnes Handicapées ». Plus les travaux de maintenance des bâtiments, qui avaient été repoussés depuis des années jusqu'à ce que chacun sache qui devrait les payer. Maintenant, on sait ! Bref, non seulement ce quinquennat n'aura pas sauvé l'AFPA, mais il l'aura plombée durablement, si ce n'est définitivement.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (cap plein SUD Idf janvier 2017.pdf)cap plein SUD Idf janvier 2017.pdf[ ]290 Kb

Cap Plein SUD IDF Février 2017

1ptcap plein SUD Idf février 2017

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (cap plein SUD Idf février 2017.pdf)cap plein SUD Idf février 2017.pdf[ ]223 Kb

Cap Plein SUD IDF novembre décembre 2016

Edito

C'est un gouvernement socialiste qui a créé l'ANIFRMO en 1949. 68 ans plus tard c'est un autre gouvernement, dit également « socialiste », qui aura mis fin aux jours de l'Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes, l'AFPA. Pourtant, les besoins de main-d’œuvre qualifiées actuels sont les mêmes qu'à l'époque de la création. Circonstance aggravante, le chômage de masse frappe actuellement une personne sur 10, et jamais autant qu'aujourd'hui la F.P.A., formation professionnelle accélérée, n'aurait été un service public national, régalien par nature. Et pourtant, l'État se débarrasse de son dernier outil de qualification professionnelle des adultes, dernier garant de l'égalité d'accès à la formation à un métier, dernier garant de l'égalité de traitement entre les citoyens en formation. En plus, on ne peut même pas accuser l'Europe, celle de la concurrence libre et non faussée, d'être responsable de cette situation : des États tels que la République d'Irlande, dont le libéralisme n'est plus à démontrer, ont maintenu la formation des chômeurs en dehors du secteur marchand. C'est donc bien une question de volonté de l'État, et donc une question de courage politique, qui aura manqué pour que l'AFPA demeure Association financée sur le budget de l'État, au service de l'État, et donc au service de tous.

Que va-t-il rester à partir du premier janvier ? Un EPIC, établissement public chargé de la formation professionnelle des adultes, dont l'objet est d'offrir l' « accès à ses locaux et équipements » aux « organismes de formation bénéficiant d'une habilitation », « la formation des personnes en recherche [ou] en situation d'emploi » étant confiées à ses filiales.

En fait, si l'AFPA devait être considérée comme le temple de la formation professionnelle qualifiante des adultes, alors l'État en a fait sortir les salariés, tous investis de leur mission sociale auprès des travailleurs en difficultés, pour y faire entrer les marchands.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (cap plein SUD Idf novembre-décembre 2016.pdf)cap plein SUD Idf novembre-décembre 2016.pdf[ ]225 Kb

Page 1 sur 3

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - 13 Place du Général de Gaulle 93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates