Analyse du CRE AFPA Languedoc Roussillon Janvier 2017

Production 2015, 2016, 2017

Entre 2015 et 2016 l’activité en Languedoc Roussillon a augmenté de 7.30% pour atteindre 2 447 067 HTS. Dans le même temps, nous perdons 21 CDI pour 8 CDD de plus.

 La productivité a donc fait un bond énorme et parallèlement le nombre de salariés licenciés pour inaptitude médicale est passé de 0,8% en 2015 à 4% en 2016. Voilà le résultat humain de la course sauvage à l’EBE (excédent brut d’exploitation : différence entre les recettes et les dépenses).

 Quelle a été la reconnaissance envers les salariés pour ce bond de productivité ? Quels ont été les moyens supplémentaires accordés ?

 Notre DR nous annonce qu’en 2015 l’Occitanie a produit 2% d’EBE, 4% en 2016 et la projection sur 2017 serait de 6%.

Analyse CRE AFPA Languedoc Roussillon Septembre2016

Traitement du personnel

Le DR : « Je ne pense pas dévoiler un scoop : Sachez tout de même que l'année prochaine, il y aura une baisse des effectifs dans la grande région ».

Pour SUD : Tant que l'on n’enlève pas les moyens à la production pour réussir ses missions, on est d'accord. Sauf qu'on est sûr que c'est le contraire qui se profile.

Le DR : « Les centres nous ont fait remonter 56 demandes de remplacement, nous en avons acceptés 33, nous devons en vérifier la pertinence avec les directeurs. Quand on regarde dans le détail le besoin existe mais ne répond pas aux critères de productivité.

Pour SUD : Bravo la confiance envers la hiérarchie de terrain.

Choisir la productivité de terrain au détriment de ses besoins est une erreur. Ce choix qui consiste dans un même temps à conserver les coûts de la T9 avec ses énormes salaires auxquels se rajoute une perpétuelle réorganisation de l’association est un sujet de profond désaccord avec Sud.

Le DR : « La facturation interne Afpa d’un itinérant se monte à 610.20 euros/jours, c’est la moitié pour un CDD. Pour le calcul de l’EBE, je ramène le coût itinérant à celui d’un CDD ».

Pour SUD : A qui et à quoi sert ce jonglage avec les chiffres ? La prestation n’est pas la même, le statut non plus, que se cache-t-il derrière cette facturation interne ?

Le DR : « Les CDI qui refusent de bouger entrainent plus de CDD. Par exemple, lorsqu’un salarié n’a plus d’activité dans une région alors qu’elle existe dans une autre région, en général il refuse de se déplacer, en conséquence nous sommes obligés d’embaucher des CDD ».

Pour SUD : La seule responsabilité qui nous intéresse chez un DR, c’est qu’il apporte une activité cohérente avec la structure de l’association et les compétences des salariés. C’est sa mission et pas la nôtre.

CRE AFPA Languedoc Roussillon Juin 2016

Bilan social 2015

Accidents du travail

Pour SUD : Largement au-dessus des organismes concurrents les accidents du travail et le taux d’absentéisme sont révélateurs d’organisations défaillantes.

En rapport avec le national notre région est beaucoup plus frappée et revêt un caractère pathogène.

C’est le résultat de l’impact des entrées décalées comme de la formation à distance imposée sans aucune prise en compte de ceux qui l’animent.

Vendredi 1er juillet, un de nos collègues va se voir signifier son licenciement : formateur qualifiant, il se retrouve depuis plusieurs années avec un public trop éloigné des prérequis. Estimant ne pas apporter ce dont ses stagiaires ont besoin, il a l’impression de les « voler ». Devant l’impossibilité d’avoir un taux de réussite à l’examen, au bout de plusieurs années il craque et c’est le « burn out ». Il ne supporte plus une relation pédagogique biaisée. A la différence de la dépression ce n’est que dans cette situation qu’il est déstabilisé (c’est l’avis du psychiatre de la CPAM).

Consciente, le seul argument de la direction : « nous n’avons pas le choix, nous devons continuer à répondre aux souhaits de nos clients » n’est pas recevable, ni acceptable.

Si notre public change, pourquoi ne pas s’assoir à une table et construire ensemble des solutions, pourquoi accepter individuellement de compenser les défaillances de l’organisation ?

Le déni de la souffrance au travail pour protéger une gestion déficitaire de façon exponentielle est indécente et irresponsable, d’autant qu’une part très importante de nos recettes se retrouvent chez les dirigeants. Leurs salaires et leurs décisions assèchent les producteurs jusqu’à les exposer aux risques graves et au désengagement.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (analyse CRE de juin 2016-1.pdf)analyse CRE de juin 2016-1.pdf[ ]192 Kb

CRE AFPA Languedoc Roussillon juillet 2016

Passage en EPIC le 1er janvier 2017

Quand la poste appartenait à l’état les facteurs organisaient eux-mêmes leurs tournées sur le territoire qui leur était attribué. Ils servaient de lien social pour les personnes isolées, ils en étaient fiers. Quand ils sont passé en EPIC plus le temps pour la discussion avec les « clients », c’est le manager qui organise la tournée, « optimiser et réduire les coûts » sont les mots d’ordre qui ont commencé à faire courir le postier sur des secteurs sans cohérence avec de plus en plus de collègues en situation précaire.

Aujourd’hui, l’EPIC s’est transformée en Société Anonyme, les facteurs distribuent la publicité (il faut absolument augmenter la marge bénéficiaire), une proportion de plus en plus grande de courrier n’arrive jamais à destination et le nombre d’emplois précaires a explosé. Son secteur téléphonique France Télécom s’est illustré par une vague de suicide sans précédent.

Analyse CRE AFPA Languedoc Roussillon Mai 2016

Litige MF-Formateur à St-Jean

A St-Jean, un MF est entré en conflit avec un formateur en CDD : ce dernier ne disposant pas de ressources pour sa formation a dû les construire pendant les congés de noël et ses weekends, on lui a même refusé de prendre ses RTT avant fin mai. Le MF a utilisé une enquête de satisfaction à mi-parcours pour mettre en cause le formateur en public. Profondément touché le formateur est en arrêt de travail.

En CRE Sud a demandé une interruption de séance, ce qui a permis à l’intersyndicale de construire une réponse collective : nous ne voulons plus qu’un MF s’autorise à hausser le ton sur un formateur en présence de stagiaires ou à questionner des stagiaires mécontents sans la présence du formateur. Il faut absolument une discussion loyale entre le MF et le Formateur. Le DR a acquiescé.

Enquête de satisfaction/stagiaire

Habilement enrobé par le principe : le « client » doit être satisfait de nos prestations, le DR déclare : « Il faut que les enquêtes de satisfaction stagiaire prennent plus de place. »

  • Pour SUD : C’est habile parce que cette pression est intériorisée par la plupart des salariés.

L’histoire de l’Afpa a été construite sur la réussite de nos stagiaires. La « saturation du dispositif, le remplissage » prônée par les dirigeants nous oblige à travailler avec des stagiaires loin des prérequis.

Du temps et de l’énergie sont nécessaires pour répondre aux besoins de ces derniers. Or, c’est justement ce que les dirigeants nous refusent par : les entrées décalées, le stagiaire qui se présente le lundi sans que le formateur soit prévenu, le temps passé devant l’ordinateur pour les procédures (qualité, achats, bilans, travail d’ingénierie pas toujours fait, etc.).

Entre le marteau et l’enclume que faire ? Se taire ?

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (analyse CRE mai 2016.pdf)analyse CRE mai 2016.pdf[ ]268 Kb

Page 1 sur 3

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - 13 Place du Général de Gaulle 93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates