DECLARATION DU CCE AFPA du 11 et 12 octobre 2018

DECLARATION DU CCE
Monsieur le président du CCE,
Le contexte dans lequel se déroule ce CCE est totalement surréaliste.
En effet, vous convoquez pour le 18 octobre, dans une semaine, un CCE extraordinaire ayant pour ordre du jour : “Remise en séance de documents relatifs à un projet de réorganisation de l’AFPA”. Un projet qui découle des orientations stratégiques adoptées par le conseil d’administration, qui prévoient entre autres : des fermetures de centres, des fermetures de formations, une réorganisation des fonctions support siège et DR. Dès le lendemain le 19 octobre, vous avez convoqué des CRE extraordinaires dans chaque région.

Lors de ce CCE nous devions, entre autres, aborder les orientations de la politique de formation des salariés 2019. Quel décalage ! En effet comment décemment continuer à échanger sur des sujets qui seront, pour la plupart, percutés de plein fouet par les annonces de la direction, qualifiées de ‘choc’ par la directrice générale ?

Notre avenir est entre les mains d’un Conseil d'Administration sous contrôle de l’Etat, et dont certains membres ont avoué découvrir les difficultés de l’AFPA dans la presse. Ainsi le CCE attend toujours ses réponses sur les orientations stratégiques.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Declaration CCE 11 12 10 18.pdf)Declaration CCE 11 12 10 18.pdf[ ]203 Kb

En direct du CCE de l'AFPA 11 et 12 octobre 2018

Message des membres du Comité Central d’Etablissement au personnel de l'AFPA

Les membres du Comité Central d’Entreprise réunis ce jour à Montreuil en réunion ordinaire ont décidé à l’unanimité de refuser que tous les points prévus à l’ordre du jour soient traités

Lors d’une suspension de séance intervenue après le point ‘ information du président’, au cours duquel celui ci a refusé de répondre aux questions sur le futur plan de réorganisation, les membres ont décidé de ne traiter que deux points, les deux seuls en lien possible avec le futur plan :

  • le rapport économique présenté par l’expert/conseil du CCE
  • l’information de la direction sur la plateforme d’activité

Le 18 octobre nous serons en CCE extraordinaire au cours duquel la direction nous remettra sur table les documents afférant au projet de réorganisation.

A l’issue de cette réunion, un communiqué intersyndical vous sera transmis pour vous donner les informations essentielles.

Projet de création de la filiale Accès à l'Emploi : saisine de l'ICCHSCT par le CCE de l'AFPA

CCE du 20 décembre 2016

Motion adoptée - Motion votée par les délégations SUD Solidaires, CGT et CFDT

Saisine de l’ICCHSCT dans le cadre du processus d’information-consultation du CCE sur le projet de création d’une seconde filiale dénommée par la direction « Accès à l’emploi ».

Dans le cadre du processus d’information-consultation actuellement en cours sur la création d’une seconde filiale dénommée par la direction « Accès à l’emploi », le CCE décide de saisir l’ICCHSCT.

Dans le respect des prérogatives de cette dernière et dans le cadre des missions qui lui sont attribuées par la loi, le CCE souhaiterait que l’ICCHSCT lui apporte un éclairage sur les conséquences du projet dans le cadre d’une approche centrée sur le travail et les conditions de travail.

Le CCE souhaite en particulier une analyse de l’IC-CHSCT basée sur les points suivants.

Contexte

Le projet global de la direction, dont la cohérence est mise en question par le CCE, prévoit une structure de production (EPIC) et 2 filiales de commercialisation, un projet dont la structuration semble organisée en fonction de la nature des financements et de supposées contraintes fiscales et non de la nature des missions.

Attentes du CCE

I – Apprécier la cohérence du projet de transfert de personnels « producteurs », qui ne sont pas des « fonctions support », dans la filiale de commercialisation 2 (à mettre en parallèle avec les salariés d’AFPA Transitions qui sont aujourd’hui dans l’EPIC et non plus dans la filiale commerciale comme initialement prévu). Ce sont des personnels qui assurent des activités d’accompagnement.

Travailler dans une filiale dite de « commercialisation » pour exercer des missions relevant du Service Public (formation et accompagnement des DE sont des missions de Service Public et non pas des activités commerciales) : quelles conséquences sur les métiers et le sens du travail ? (faire du remplissage, quid de la déontologie des psychologues du travail, etc.)

Déclaration des membres du CRE AFPA Picardie

Monsieur le Président,
L’embauche de plus d’une quinzaine de salariés en CDD pour le dispositif IEJ vient à l’encontre de tous les discours entendus dernièrement concernant les salariés en CDI en sous activité, voire sans activité.
Pourquoi ne pas avoir proposé à ces salariés en manque d’activité d’intégrer ce dispositif ? Ou plus simplement, pourquoi les avoir exclus d’emblée ?
L’AFPA ne devrait-elle pas privilégier une approche à moyen et long terme auprès de ses salariés et leur proposer une mobilité professionnelle ?
Dans l’esprit du législateur, la GPEC, telle que définie dans le Code du Travail, incite l’employeur à anticiper, à préparer ses salariés aux changements technologiques et économiques et de les former, de les orienter en conséquence. Pourquoi vouloir fermer toutes les opportunités à ces salariés ?
Ces faits sont la meilleure illustration du blocage de l’ascenseur social à l’AFPA évoqué à plusieurs reprises par les membres du CRE dans cette instance.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Déclaration CRE Picardie IEJ.pdf)Déclaration CRE Picardie IEJ.pdf[ ]203 Kb

Communiqué de presse des délégations SUD Solidaires, CGT, CFDT du CCE de l’AFPA

corde

La direction générale de l’AFPA a donné suite à la demande exprimée par les élus du CCE de réunir une nouvelle instance de coordination des CHSCT, suite à la décision inattendue des Pouvoirs publics de créer une 2ème filiale pour l’activité de formation et accompagnement des demandeurs d’emploi.

Juste auparavant, la direction générale a proposé la mise en place d’un « dispositif opérationnel et pérenne» pour traiter les risques et « troubles psycho-sociaux avérés », révélés par l’expertise menée par l’IC CHSCT durant l’été 2016 dans le cadre de la création de la 1ère filiale. Par cette proposition, la direction générale reconnaît enfin la souffrance du personnel au travail et acte l’urgence d’agir face à une situation de dangers aggravés. Cette « officialisation » de la situation délétère des conditions de travail, de la santé au travail et du travail lui-même est un message fort et prééminent que le CCE adresse à la nouvelle directrice générale qui prendra ses fonctions dès le 2 janvier 2017. Les salariés et leurs représentants attendent de Mme Pascale d’Artois, nouvelle directrice générale de l’AFPA, qu’elle en fasse un de ses dossiers prioritaires.

Page 1 sur 10

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - Tour Cityscope, 3 rue Franklin -  93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates