Primes et gratifications à l'AFPA Picardie et Nord Pas de Calais

SUD FPA s’était engagé à vous tenir informé sur ce qui se cachait derrière les deux lignes comptables :

- Primes & Gratifications

- Indemnités et avantages en nature

Voilà le résultat de notre enquête !

1. Primes & Gratifications

Dans la rubrique « Primes et gratification », d’un montant de 2. 505 000 Euros, on y trouve :

- La part du 13 ème mois

- les FDQ (Frais de Déplacements Quotidiens)

- Les primes d’installation de GPEEC

- Les primes exceptionnelles

Le 13 ème mois représente à lui seul une somme d’environ 2. 279 000 Euros.

Reste donc 226 000 euros ?

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Tract  Primes et gratifications.pdf)Tract Primes et gratifications.pdf[ ]228 Kb

Les « 3 désaccords stratégiques » de Barou

En suivant le lien, le communiqué des représentants des salariés au Conseil d'Administration de l'AFPA. Mais à SUD FPA, on n'est pas que des passeurs de messages, on aime bien livrer aussi nos analyses. Et on s'est arrêté sur les « 3 désaccords stratégiques » du démissionnaire :

1 le modèle économique, Barou l'a proposé et validé lui même avec la création de l'EPIC et des filiales. À SUD FPA, on ne croit pas que les hourras qu'il a pu pousser pour les 110 M€ attribués marquaient un autre modèle économique : l'État n'intervient qu'a minima. En ce qui concerne le Service Public de l'Emploi, il ne nous a proposé qu'un strapontin qui ne donnait pas voix au chapitre. Et on ne pense pas que le gouvernement qu'il représentait aurait proposé autre chose.

2 la massification de l'effort de formation: ce n'est pas l'EPIC telle que l'ordonnance est écrite qui en serait l'acteur principal voire même secondaire. Et pour la formation qualifiante, à SUD FPA on a souvenir qu'il parlait peu de métier mais bien de compétences distribuées au compte-gouttes comme on peut le voir dans la réécriture, sous sa volonté, des programmes de formation calibrés pour correspondre aux heures de CPF. Pour l'accompagnement des stagiaires, c'est la double peine pour les + fragiles avec "agir et agir+".

L'AFPA dans le projet de loi de Finances 2018 (Mission Travail et Emploi)

voir le document joint : le "bleu budgétaire" de la mission Travail et Emploi

Les subventions de l'Etat s'élèveraient à110 Millions € comme en 2017

Le nombre d'ETP serait plafonné à 7 710.

62 Millions de pertes seraient prévues pour l'année 2017...

Le schéma EPIC + filiales est rappelé.

Le document insiste sur le redressement financier...(comme d'habitude, c'était déjà le cas en 2017). « la création de l’EPIC doit permettre d’engager la structure dans un redressement financier durable, et donc sur les bases d’un modèle économique pérenne. » « Il est prévu de déterminer, d’ici fin 2017, les actions de l’établissement dans un cadre conventionnel pluriannuel. Ce cadrage permettra à l’AFPA de poser les conditions de sa soutenabilité financière et économique et d’entreprendre les évolutions structurelles nécessaires à son ancrage dans le champ de la formation professionnelle. Le positionnement de l’opérateur sur le champ de la formation professionnelle ainsi que ses leviers d’actions seront des enjeux de réflexion importants. »

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (PAP2018_BG_Travail_emploi.pdf)PAP2018_BG_Travail_emploi.pdf[ ]1401 Kb

Communiqué intersyndical aux salariés de l'AFPA 19 octobre 2017

Cher-e collègue,

Le Conseil d’Administration du 13 octobre a finalement été reporté au jeudi, 19 octobre.

Cela fait suite à une Réunion Inter Ministérielle qui s’est tenue le soir du 10 octobre. Les organisations syndicales CGT, CFDT, FO, SUD, CFE-CGC et CFTC de l’AFPA s’autorisent à penser que l’action menée dernièrement, par des élus, au cours du CA du 26 septembre a contribué à cette rencontre.

Il importe de maintenir la pression car nous connaissons la fragilité et la versatilité des prises de positions actuellement.

C’est dans cet esprit, et pour poursuivre leur action, que les OS de l’AFPA prévoient que des élus de région viennent expliquer aux administrateurs la « vraie vie de l’AFPA », par des exemples et témoignages concrets venus du terrain, au CA suivant qui aura lieu le 16 novembre.

Communiqué de SUD FPA aux salariés de l'AFPA

L’analyse par SUD FPA de la situation de l’AFPA : Pas de quoi dire Bercy beaucoup ! 

La situation actuelle en 3 points cruciaux :

1 Une situation de trésorerie (ce qui reste dans le porte-monnaie une fois payées les dépenses courantes) très délicate, dixit le directeur financier lui-même : fin décembre il va manquer 48 millions d’€uros au minimum (l'enveloppe mensuelle des salaires est de 40 millions d'euros !) l'État1, qui a déjà versé une grande partie de ce qu'il devait verser au titre des missions de service public (DIFQ, certification)… et se refuse - pour l’instant - à verser plus… malgré la garantie induite par le statut d'EPIC (un EPIC dispose de la garantie illimitée de l’État) ! La direction générale essaie de cacher aux instances du personnel (CCE) les mesures qu'elle décide en catimini, telles qu’une réduction arbitraire des dépenses courantes (achats, frais de déplacement) et un contrôle national de toutes les embauches.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Communication aux salariés Vdef.pdf)Communication aux salariés Vdef.pdf[ ]312 Kb

Page 1 sur 15

Sous-catégories

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - 13 Place du Général de Gaulle 93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates