CCE AFPA du 29 et 30 juin 2016 les points chauds

1 Sur le document de la consultation, la formation des demandeurs d'emploi apparaît entre crochets dans le projet d'ordonnance (voir le 5 page 9 du document). Interrogé sur ce point par SUD FPA, le DGA est bien obligé de répondre que la question de savoir si la formation des demandeurs d’emploi est intégrée dans l’EPIC n’est pas encore tranchée. Elle est toujours en arbitrage interministériel. Christophe Donon, DGA, : « je n’aurai l’assurance que la formation des DE est dans l’EPIC que lorsque le texte de l’ordonnance sera publié ».

2 L’obligation de continuité territoriale fera l’objet d’une compensation de service public. Pour les autres missions de service public, il s’agira uniquement des coûts complets. Pourquoi cette différence ?

3 C.Donon précise que la filiale ne sera vraisemblablement pas une SCIC car il faudrait que le personnel soit partie prenante. On s’oriente vers une SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle) c'est à dire contrôlée à 100 % par l’AFPA. La direction a-t-elle peur du personnel ?

4 Comme annoncé après discussion entre l’État et la commission européenne, l’EPIC n’aura pas la garantie illimitée de l’État. La question est de savoir si cette absence de garantie doit être inscrite dans l’ordonnance, ce qui constituerait un verrou supplémentaire.

5 A la question de SUD FPA sur le nouvel modèle économique, le DGA n’a pu fournir que des hypothèses de chiffres d’affaires rudimentaires et non abouties. Les OS ont alors demandé un business plan pour avoir un minimum de lisibilité. Pas de réponse non plus quant au redressement structurel demandé par la Cour des Comptes, approuvé par la DGEFP et le ministère du travail. La direction veut nous faire avaler la transformation en EPIC sans présenter ce qui est réellement en préparation.

Déclaration de SUD FPA au Conseiller Travail et Emploi du 1er Ministre

Déclaration de SUD FPA à :

M Pierre RAMAIN, Conseiller Travail et Emploi de Manuel VALLS 1er Ministre

à l’occasion de sa rencontre avec l’intersyndicale AFPA le 20 juin 2016

Notre association doit donc, dans une stricte logique comptable, changer de modèle économique. De telle sorte que ni l'EPIC ni la SCIC ne connaissent de déficits. Dixit la Cour des Comptes. Lu et approuvé par la DGEFP.

Comment l'Etat et la direction de l'AFPA comptent-ils s'y prendre ?

En augmentant l'activité ? Cela fait plus de 10 ans que toutes les directions de l'AFPA programment dans leurs plans stratégiques ou de refondation de telles augmentations d'activité et échouent à les réaliser. Le niveau d'activité de l'AFPA ne cesse de baisser. C'est l'Etat même qui est responsable de cette chute via la décentralisation des crédits, la réforme de 2014 et le transfert des psychologues vers Pôle Emploi.

La Cour des Comptes et la DGFEP demandent le changement de modèle économique de l'AFPA

p72NEB-2015-Travail-emploi

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (NEB-2015-Travail-emploi.pdf)NEB-2015-Travail-emploi.pdf[ ]1543 Kb

SUD FPA écrit au DRH de l'AFPA au sujet des Elections professionnelles 2016

Monsieur le directeur des relations humaines et du dialogue social,

Nous faisons suite à la réunion de négociation du 30 mai concernant les élections professionnelles à l’AFPA.

 Vous nous avez remis un calendrier des opérations électorales …sans dates, un projet d’accord sur les établissements distincts CE et un projet d’accord sur les établissements distincts DP, et rien d’autre.

 Visiblement, la direction attend pour engager de réelles négociations qu’une organisation syndicale signe l’accord de prorogation des mandats, comme elle a dit et écrit qu’elle le ferait.

 Vous avez pu noter que les autres organisations syndicales maintenaient pour le moment leurs signatures et qu’elles ne s’engageaient pas dans une surenchère, inutile à ce stade.

En l’état, nous ne vous ferons pas le procès d’une éventuelle discrimination en faveur d’un syndicat. SUD FPA considère que ce vous pourriez accorder au personnel apparemment à la demande d’une organisation syndicale serait le résultat de la demande de toutes les organisations syndicales.

Communiqué des Organisations syndicales de l’AFPA aux salariés 23 02 2016

Communiqué des Organisations syndicales de l’AFPA aux salariés

Les augmentations ? C’est toujours pour demain !

Mais quand viendra demain ?

Les organisations syndicales de l’AFPA, réunies ce 23 février pour l’ouverture des négociations sur les salaires, ont à nouveau entendu la rengaine : « le contexte est difficile, il n’y a pas d’argent… nous mettons nos espoirs dans le plan « 500 000 »… nous n’avons toujours pas les moyen de mener une politique salariale digne de ce nom ».

Les organisations syndicales considèrent ces propos comme une véritable déclaration de guerre. Tout est clair, encore une année sans négociation, encore une année sans reconnaissance des efforts accomplis par les salariés, particulièrement par ceux des classes 2 à 12.

Page 13 sur 15

Sous-catégories

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - 13 Place du Général de Gaulle 93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates