Communiqué intersyndical aux salariés de l'AFPA après le CA du 19 octobre 2017

Cher-e collègue,

Le Conseil d’Administration de ce 19 octobre a été le « théâtre » de l’annonce du départ précipité du président de l’AFPA, Yves Barou. Il fait le constat de désaccords stratégiques avec nos tutelles.

Mais ce n’est pas l’arbre qui doit cacher la forêt des mauvaises nouvelles qui nous menacent.

En effet, l’adoption des principes de comptabilité analytique de l’AFPA a dévoilé l’absence de toute vision stratégique à long terme. Bien au contraire, tout peut être remis en question dans les 6 mois par une clause de révision destinée à intégrer les choix qui seront alors imposés par l’Etat. Le pire reste à craindre. D’autant plus que dans la présentation des « Orientations stratégiques de l’AFPA 2020 », il est clairement annoncé que chaque Centre devra être à l’équilibre !

Ainsi les choix idéologiques de Bercy semblent l’avoir emporté. A savoir une politique uniquement financière qui ne peut aboutir qu’à des fermetures de Centres, voire de Régions, ainsi que des suppressions massives d’emplois comme moyen d’atteinte d’un équilibre économique chimérique.

A la demande des représentants des salariés de la communication du « business model » qui sous-tend les orientations stratégiques non dévoilées à ce jour, les administrateurs de l’Etat sont restés dans le déni. Mais sans convaincre !

L’Etat déclare vouloir accompagner l’AFPA, mais dans le respect des règles et de la Loi. Les organisations syndicales s’interrogent sur le prix à payer pour le personnel et l’AFPA.

Le 10 octobre, défendons nos emplois, nos salaires et notre avenir !

Les syndicats CGT, FO, SUD, CFE-CGC et CFTC de l’AFPA appellent les salariés de l’AFPA à rejoindre la grande journée de mobilisation, de manifestations et de grève du mardi 10 octobre, pour le maintien et le développement du Service Public.

Cette journée interprofessionnelle doit permettre de porter les revendications des salariés en matière de hausse des salaires, de défense de l’emploi stable et qualifié, d’amélioration des conditions de travail, d’augmentation de la protection sociale basée sur les cotisations sociales et non sur l’impôt.

Les personnels de l’AFPA sont directement concernés par ces revendications quand :

Bercy veut-il la mort de l'AFPA ?

http://blogs.alternatives-economiques.fr/abherve/2017/09/17/bercy-veut-il-la-mort-de-l'afpa

L'été n'a pas apporté de solution miracle pour l'AFPA comme le montre Les Echos dans l'article d'Alain Ruello intitulé " Le numéro 1 de la formation professionnelle creuse ses pertes "

Trois points ne peuvent qu'inquiéter

  • la baisse des commandes de formation de la part des conseils régionaux, massive dans les Pays de la Loire (pour une large part au profit des GRETA) et en Auvergne Rhône Alpes, plus légère mais non négligeable dans plusieurs autres régions
  • Une trésorerie très tendue, avec un découvert approchant de près la limite autorisée, que ne peut qu'accentuer un  déficit de 72 025 000 € sur le résultat net au 30 juin  2017, selon la Lettre ouverte de la CFE CGC AFPA aux membres du Conseil d Administration
  • Le retard dans la mise en place des deux filiales, ce qui ne peut que confirmer les réticences exprimées par la Cour des Comptes (voir Selon la Cour des comptes, la transformation de l'AFPA en EPIC n'a pas résolu les difficultés)

Tous en grève et aux manifestations le 21 septembre 2017

Retrait

des Ordonnances

Loi TRAVAIL

Mobilisation de masse le 21 septembre 2017

L’objectif du gouvernement est clair : priver les salariés de leurs droits conquis de hautes luttes !
Macron continue la destruction du Code du Travail et des droits sociaux entamée depuis plus de 20 ans sous la pression du monde du capital et récemment concrétisée par les lois EL KHOMRI et REBSAMEN.

Analyse CRE AFPA Languedoc Roussillon juillet 2017

Démission d’un collègue CDI

Sept ans d’efforts en CDD afin d’obtenir un CDI. C’est ce que la direction a demandé implicitement à un collègue formateur : démontrer un « engagement fort », faire des sacrifices sur sa vie privée, prouver qu’il était « l’homme de la situation ».

Et pourtant ce collègue a finalement donné sa démission pour accepter un CDD ailleurs pour un statut plus précaire, mais qui lui donnera encore le pouvoir d’agir !

Les entrées décalées, SIHA et toutes les procédures de l’AFPA (qualité, bilans, etc…) ont eu raison de son engagement et l’ont empêché de se réaliser dans un travail satisfaisant. D’autant plus, qu’il s’est senti impuissant à améliorer, modifier les choses.

Nous apprenons cette situation au DR et à la DRH qui surpris ne comprennent pas : « il connaissait pourtant bien le fonctionnement de la maison ? »

SUD leur a rétorqué que si le CRE s’organisait en entrées décalées, avec le double de public, des bilans, des ressources peu fiables et du E-learning dans un même temps, ils comprendraient mieux ce qu’est devenue la vie d’un formateur à l’Afpa.

Page 1 sur 29

Sous-catégories

Cahier revendicatif Solidaires

cahier revendicatif Solidaires

"Le système néolibéral  affaiblit progressivement le pouvoir politique (démocratie), au profit du pouvoir économique et financier (oligarchie). En favorisant ainsi le pouvoir de l'argent, on enlève au peuple toutes possibilités d'actions sur son destin. La démocratie devient virtuelle."
 
Syndicat SUD FPA Solidaires - 13 Place du Général de Gaulle 93100 Montreuil -  01 48 70 52 18
2012 - Développé avec Joomla et BC
Free business joomla templates